Plein ecran

Caen (14) : le spectacle des Pussy Riot prévu dans une église fait polémique

11/01

Le groupe punk-rock féministe Pussy Riot, qui défraie la chronique en Russie en s’opposant à Vladimir Poutine, débarque en Normandie. Enfin presque. Les mardi 16 et mercredi 17 mai 2017, le spectacle DeSacre joué dans l’église Saint-Nicolas à Caen (Calvados), s’inspirera de la danse des Pussy Riot. Il n’en fallait pas plus pour que la polémique enfle. A tel point que le diocèse de Bayeux-Lisieux et la ville de Caen se sont emparés de l’affaire.

Car le CV des Pussy Riot peut effrayer. Trois membres de ce collectif russe fondé en 2011 ont déjà été condamnés pour vandalisme et incitation à la haine religieuse. S’inspirer de leur travail dans une église suscite donc de vives réactions. Le choix du lieu est délibéré puisque sur le site web du théâtre de Caen, DeSacre! est qualifié de « spectacle étonnant pour un lieu atypique ».

Finalement, après la mobilisation du diocèse, notamment par la voix de son vicaire, le père Xavier Signargout, qui a demandé mercredi 11 janvier 2017 au maire de Caen Joël Bruneau de changer de lieu pour ce spectacle, et une réunion entre les équipes du théâtre et le diocèse, le spectacle a finalement été programmé en l’église Saint-Nicolas, qui, à la différence de l’église Notre-Dame-de-Gloriette, est désacralisée.

Source

Ce concert devait en effet avoir lieu dans une église dite sacralisée, c’est-à-dire encore utilisée pour le culte catholique. La tenue d’un tel spectacle avait de quoi faire réagir les autorités ecclésiastiques.

Le choix s’est donc porté vers l’église Saint-Nicolas à Caen, lieu de culte désacralisé donc.

Source

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X