Plein ecran

Le Puy-en-Velay (43) : les pauvres réfugiés roulent en Q7 et investissent en cash dans l’immobilier

11/01

De l’argent de Grozny, la capitale tchétchène, était investi dans l’immobilier au Puy-en-Velay par des réfugiés. La juge d’instruction devrait faire saisir les biens.

perquisition-val-vert-le-puy_3022815

La juge d’instruction, Corentine Renoliet, serait, selon nos informations, sur le point de faire saisir plusieurs biens immobiliers sur le bassin du Puy-en-Velay, à la suite d’une enquête diligentée ces dernières semaines, conjointement par les gendarmes (compagnie du Puy-en-Velay, section de recherche) et le GIR (Groupe d’intervention régional), regroupant des enquêteurs de la gendarmerie et de la police.

(…) Plusieurs sources d’information parlent d’un couple « très discret », « sans histoire ». En tout cas en situation régulière sur le sol français.
Lui est âgé de 40 ans et bénéficie d’un statut de réfugié, d’une carte de séjour, décernée en 2014 pour une durée de 10 ans, par l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Si le couple logeait en HLM, il n’en menait pas moins grand train de vie, incompatible avec un RSA et un statut, pour l’homme, d’auto-entrepreneur du bâtiment.

(…) L’Eveil

Commentaires

X