Plein ecran

« On n’a pas compris la force de frappe de l’État Islamique »

10/01

Un livre co-écrit par Christophe Dubois et Eric Pelletier pointe pour la première les défaillances de nos services de renseignement. Pire: on apprend comment la France a totalement sous-estimé l’État Islamique.

La France a longtemps été épargnée sur son sol par les attentats. Ce n’est plus le cas. Nos services antiterroristes sont-ils dépassés par les événements? Comment tant de fanatiques ont-ils pu échapper à la traque des plus grandes agences de renseignement ? À plusieurs reprises, les services les ont manqué de peu.

Ces échecs se sont doublés d’une erreur d’analyse. Pourquoi la montée en puissance de l’État islamique et de son « Califat » a-t-elle été sous-estimée ? Que va-t-il se passer lorsque les Français radicalisés rentreront de l’étranger ?

Malgré des arrestations à répétition qui ont permis de déjouer des attentats, l’État peine à combattre une forme de guerre, souterraine, discrètement enracinée dans des cités hors d’atteinte de la police et de l’armée. Nos espions ont-ils su s’adapter à ces nouvelles menaces ?

Dès lors, à quoi sert-il de surveiller 10.500 suspects si l’on ne parvient pas à exploiter les informations recueillies ? Comment l’État peut-il mieux nous protéger ?

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X