Plein ecran

Compiègne (60) : face aux dealers, des cages d’escaliers emmurées

10/01

L’office HLM dit avoir tout essayé. Ses agents de sécurité ont été violemment agressés, tout comme son président, accueilli à jets de pierres. Des cages d’escaliers occupées en permanence par les dealers : câbles ou portes arrachés, le président dit vouloir condamner trois cages d’escaliers en construisant des murs.

« Je ne veux pas avoir des morts sur la conscience », explique Arnaud Dumontier, président de l’OPAC de l’Oise. L’office HLM s’engage à financer le relogement des 30 familles qui ne pourront plus accéder à leur appartement. Mais certains voisins du quartier considèrent que ce n’est pas en condamnant des cages d’escaliers que l’on s’attaque aux trafiquants. 26 opérations de police ont eu lieu en 2016, mais le quartier reste une zone de non-droit. Le trafic y est estimé entre 200.000 et 300.000 euros chaque mois.

Bonne Dégaine

Commentaires

X