Plein ecran

Louargat (22) : «Néné», la Super Nanny

10/01

C’est l’histoire d’un abri de bus perdu dans la campagne de Louargat (22), situé au carrefour des générations. Celui de Kerdivoalanet, sur lequel Thérèse, alias « Néné », 80 ans, veille jalousement. Matin et soir, il lui amène une petite troupe de collégiens. Son rayon de soleil quotidien. 25 ans que Thérèse attend le car scolaire.

Elle est fidèle au poste, tous les matins, à 8 h 02, dans l’abri de bus en tôle verte, juste en face de chez elle dans le petit hameau de Kerdivoalanet à Louargat. Du haut de ses 80 ans, la maîtresse des lieux ne badine pas avec la sécurité. Surtout depuis qu’une adolescente a été renversée par une voiture, il y a quelques années sur la commune, alors qu’elle venait de descendre de son bus. Thérèse veille au grain et particulièrement sur un petit groupe de pré-ados et ados – parmi lesquels son petit-fils et les enfants de « familles amies ».

Avant 8 h, c’est un ballet de voitures dans la cour de sa ferme, où les parents déposent leur progéniture. Un toc-toc à la porte et le bisou du matin. « Ils viennent me chercher à la maison et après on va attendre ensemble dans l’abri de bus. C’est comme ça. J’en ai mis des enfants dans le car depuis toutes ces années… », assure la Super Nanny de Louargat, que « ses petits » appellent tous affectueusement « Néné ». Et, foi de chauffeur de car, « c’est bien la seule que l’on voit comme ça ».

Bonne dégaine

Commentaires

Les commentaires ont été archivés.
X