Plein ecran

Dieppe (76) : elle tente de faire passer son ex compagnon syrien en Angleterre

09/01

À la barre du tribunal correctionnel de Dieppe qui la juge en comparution immédiate ce lundi 9 janvier, Thelma n’a pas le profil d’une passeuse d’immigrés clandestins. Cette jeune Vendéenne doit pourtant répondre d’« aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irréguliers d’un étranger », pour avoir été surprise, le samedi 7 janvier, au terminal Transmanche de Dieppe, avec un jeune Syrien allongé dans la voiture qu’elle conduisait : « Les douaniers découvrent à travers la vitre une personne mal dissimulée dans le coffre », relate le président Thierry Reveneau.

Dans un premier temps, la jeune fille affirme ignorer la présence du garçon couché sous une couette. Elle va ensuite avancer une version plus cohérente, rapportée par le président : « Vous dites qu’il a été votre petit ami et que vous avez gardé des relations amicales. Vous avez travaillé à Calais pour des associations. C’est là que vous vous êtes rencontrés. »

Désireuse d’aider ce jeune homme, avec lequel elle a gardé contact après être rentrée dans sa région, Thelma lui a donné rendez-vous à Paris vendredi. Pour tenter un passage à Dieppe samedi…

Le président répète à la prévenue que la nationalité syrienne du garçon lui aurait peut-être permis d’obtenir un droit d’asile. « Oui mais je peux comprendre son choix de vouloir aller en Angleterre », répond poliment Thelma.

Yves Dupas, procureur de la République, lui signale qu’elle encourt 5 ans d’emprisonnement. Une peine maximale réservée, dans les faits, aux réseaux mafieux. « La loi peut paraître injuste à Madame, mais elle doit la respecter ». Le ministère public annonce qu’il a fait preuve de mansuétude, compte tenu du contexte de cette escapade : « Le parquet n’a pas saisi le véhicule. » Cette voiture appartient à la maman de la jeune femme. Elle la lui prête régulièrement.

« Il y a d’autres possibilités pour aider les ressortissants syriens » réitère le procureur, qui tient cependant compte de l’âge, du casier judiciaire vierge et du courage humanitaire de la Vendéenne pour ne requérir qu’une peine de 6 mois de prison avec sursis, assortie d’un travail d’intérêt général. Spontanément, le ministère public suggère de ne pas inscrire cette condamnation au casier judiciaire de Thelma, en raison de ses projets professionnels.

Son avocate vante le courage de sa cliente, qui s’est engagée dans l’humanitaire et s’est aussi démenée pour décrocher des CDD et une formation : « C’est une jeune femme qui a donné beaucoup d’elle. » Au final, même si les soldes n’ont pas encore commencé, le tribunal réduit de 50 % le quantum de la peine requise : la jeune femme solidaire écope de 3 mois de prison avec sursis et l’obligation d’effectuer un travail d’intérêt général pendant 105 heures, dans un délai de 18 mois. Elle ressort libre, et sans condamnation inscrite au casier.

Paris-Normandie


Une jeune femme de 19 ans a été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir tenté de faire passer son ex compagnon syrien en Angleterre, depuis Dieppe.

Ce lundi 9 janvier 2017, une jeune femme âgée d’à peine 19 ans , originaire de Vendée, a été jugée pour avoir tenter de faire passer son ex compagnon syrien en Angleterre, via le Transmanche, à Dieppe.

Le jeune homme était mal dissimulé, sous une couette, dans le coffre de la voiture.

Elle l’a rencontré il y a un an alors qu’elle était bénévole pour une ONG (organisation non gouvernementale) à Calais.

La jeune femme a été condamnée à 3 mois de prison avec sursis et 105 h de Travaux d’Intérêt Général sur 18 mois.

Source

Commentaires

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.

Notre site est financé par nos lecteurs

Soutenez Fdesouche.com

Solution 1 : PAYPAL


 

 

Solution 2 : CHÈQUE

Chèque à l'ordre de « Esprit de Clocher »

Esprit de Clocher
64 rue anatole France
92300 Levallois-Perret

Solution 3 : BITCOIN

Adresse bitcoin : 1Avree3UfCpSMmqBt2fy2okRfjoqqebvKd
X