Plein ecran

Enquête Noir-Jaune-Blues : « 61% des Belges considèrent que la société est devenue un énorme chaos »

08/01

La confiance dans les institutions n’a cessé de se dégrader au cours des vingt dernières années, révèlent « Le Soir » et la « RTBF » à travers l’enquête « Noir Jaune Blues ». Les Belges estiment qu’elles ne sont pas en mesure de relever les défis de l’époque.

L’enquête d’opinion démontre par ailleurs que l’ouverture des frontières constitue un problème pour de nombreux Belges. 45 % soutiennent par exemple le gouvernement du Hongrois Victor Orban dans sa décision de construire un mur pour stopper les migrants.

61% des Belges considèrent par exemple que la société est devenue un énorme chaos, la moitié estime même être à la fin d’un système.

En 1997, lors de la première enquête Noir-Jaune-Blues, les grandes ONG étaient en tête des institutions classées par ordre de préférence. Une majorité de sondés (88 %) leur accordaient confiance. Pour eux, elles étaient les plus à même de « gérer les grands problèmes de l’époque ». Vingt ans plus tard, à la même question, 51 % des personnes interrogées ont réitéré le même sentiment, même si les chiffres montrent un important recul dans cette adhésion.

Elle démontre que la dégradation de la confiance dans les institutions traditionnelles a produit de nouvelles appartenances. Les personnes interrogées se sont dites ainsi majoritairement appartenir à leur famille, à leurs amis, bref à des communautés dont ils se sentent « organiquement » proches.

En net recul par rapport à 1997, l’Europe et les décideurs européens passent de 47 à 9 %. Une dégringolade.

Toutes les autres institutions classiques (la presse, la police, l’Eglise, l’administration, le Parlement, la Justice) sont en recul plus ou moins prononcé.

Le Soir

Aujourd’hui, un constat général: les Belges sont désenchantés, perdus, anxieux face à une véritable mutation de la société.

« La confiance dans les institutions, la confiance dans les élites s’est véritablement effondrée au point que les individus ont le sentiment que la société a quasi disparu, s’est évaporée puisque les charpentes de la société ne leur paraissent plus avoir une capacité d’agir sur les choses » commente Benoît Scheuer, sociologue (ULB) et auteur de cette étude. Le sentiment de désenchantement prédomine, la société actuelle ne correspond plus à leurs attentes pour 64% des gens.

rtbf.

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X