Plein ecran

Affaire Bejach : Un proche de Montebourg pédophile, les médias accusent … la fachosphère ! (Màj : « comment la fachosphère tente de politiser un fait divers »)

06/01

06/01/2017

Cet ancien conseiller technique à «l’imagination industrielle» d’Arnaud Montebourg a été condamné à neuf mois de prison avec sursis par la justice britannique pour infraction sexuelle sur enfant mineur et détention d’images pédopornographiques. Ce fait divers a mis quelques jours à être traité en France.

(…)

Dès le 29 novembre, le site spécialisé des questions judiciaires Courtnews UK agrémente son tweet d’un article réservé aux abonnés. On y apprend que celui qui est également membre fondateur du think tank Terra Nova a plaidé coupable pour la possession de soixante images pédophiles, dont sept de catégorie A, qui montrent des images de pénétration sexuelle. Le site précise également que la police a trouvé ses images lors d’une perquisition début juillet à la suite d’une «opération sous-couverture». Il s’avère que celui qui est depuis décembre 2014 le directeur général des actions européennes de la société d’investissement Monument Capital Group Holdings LLC discutait avec une certaine «Sadie», à qui il a confié des projets de séances de photos érotiques avec trois filles âgées de 8, 10 et 12 ans. La femme était en fait un officier de police, ce qui a permis de perquisitionner son domicile.

Le 14 décembre, un nouvel article de Courtnews UK paraît. On y apprend que Christophe Bejach estime qu’il ne devrait pas encourir de peine pour «pédopiégeage» (agissements d’un individu qui circonvient un enfant à des fins sexuelles, notamment par voie électronique, selon Legifrance) car ses intentions n’étaient que «temporaires». Le tweet de Courtnews UK de la mi-décembre qualifie d’ailleurs Christophe Bejach de «ministre français pédophile». Ces nouvelles informations ne sont reprises par aucun média, qu’ils soient anglais ou français.

Le 3 janvier 2017, la justice anglaise condamne Christophe Bejach à neuf mois de prison avec sursis pour infraction sexuelle sur enfant mineur et détention d’images pédopornographiques. Il est également condamné à 100 jours de suivi médical, 20 jours de travaux d’intérêt général, 100.000 livres sterling d’amende (soit près de 116.000 euros) et il est inscrit sur le fichier des criminels sexuels pendant dix ans.

De la presse anglaise aux premiers tweets

Le Daily Mail publie un article qui titre sur le fait que l’ancien conseiller d’Arnaud Montebourg «évite la prison», bien qu’il ait admis les faits. On y lit sa défense: «Aussi horrible que cela puisse paraître, ou devrais-je dire aussi horrible que ça puisse être, tout ça c’était de la fiction. Vous trouverez sûrement ça stupide. J’ai écrit un livre, j’ai écrit une pièce, j’ai toujours fait marcher mon imagination, parce qu’avoir de l’imagination c’est important en tant qu’entrepreneur.» Le 4 janvier, le quotidien anglais Evening Standard suit la même ligne que son homologue:

Ce n’est qu’après les articles du Daily Mail et du Evening Standard que l’information arrive en France. D’abord par des tweets de @towersight et @farangsta. Puis le site identitaire et d’extrême-droite Fdesouche, dirigée par Pierre Sautarel, reprend l’information et la publie, tout en affirmant initialement que Christophe Bejach est toujours conseiller d’Arnaud Montebourg.

Le 5 janvier, l’information est reprise par d’autres sites identitaires comme Breizh-info ou Boulevard Voltaire. «On est dans le cas typique de la manière dont la fachosphère s’organise et dans la rhétorique de réinformation qu’elle porte: l’idée qu’on nous cache des choses et qu’il y a une forme de complot. Ça n’a rien d’exceptionnel», estime Arnaud Mercier, professeur à l’IFP, Université Panthéon Assas, et chercheur associé au Laboratoire Communication et Politique du CNRS.

L’information circule abondamment dans la matinée sur les réseaux sociaux comme Twitter, ou de nombreux comptes de responsables du Front national et le maire de Béziers Robert Ménard critiquent un silence médiatique.

(…)

Slate


05/01/2017

L’affaire date de la mi-décembre, aucun média français ne l’avait évoquée. C’est Fdesouche et les internautes de la dite-fachosphère qui ont contraint la presse à en parler… timidement.. car à cette heure toujours rien dans Le Monde, Le Figaro, Libé… aucune dépêche AFP.
Pour ne pas perdre la face, les quelques journalistes qui ont évoqué le sujet ont une stratégie très simple, renvoyer la faute sur la fachosphère et tenter de dédouaner Montebourg plutôt que de la féliciter pour sa vigilance et que de se limiter aux seuls faits, à savoir l’affaire de pédophilie.

téléchargement (12)


 

téléchargement (14)


Concernant la proximité entre Montebourg et Bejach…Il s’agit d’un fidèle « compagnon de route »

téléchargement (11)

C1a_xKpXEAQLGXW

C1bBGx8WIAAkWRF

Bonne Dégaine

Commentaires

X