Plein ecran

Salon du Hijab à la Mairie de Paris : l’organisatrice dieudonniste et antisémite ? (Màj)

Nov
2016

Emma Camara, présidente de l’association « Les passerailes de Rosa » et organisatrice du salon du hijab « My Foul’art », affiche sur sa page Facebook son soutien à Dieudonné et sa défiance envers le Crif et la Licra.

Page Facebook d’Emma Camara

Communiqué de My Foul’art


 

L’affaire du salon du hijab « My Foul’Art » à la mairie du IVe arrondissement de Paris, information révélée par Fdesouche, est reprise dans la presse.

Marianne


 

Interpellée par le collectif « ils n’auront pas notre silence complice, les islamistes », la mairie du IVe arrondissement de Paris plaide la naïveté et la « confusion ». Le directeur du cabinet du maire Christophe Girard,  reconnaît avoir mis « à disposition ses salles à des tarifs privilégiés » pour le salon du hijab le 10 novembre 2016.

Nasser Ramdane Ferradj (Collectif « Ils n’auront pas notre silence complice, les islamistes »)

 


 

Ce jeudi, la mairie du IVe arrondissement accueillait l’événement My Foul’art, « un salon expo dédié au foulard dans toute sa diversité ». Au programme : expo-vente de foulards, conférences sur le voile, « ateliers d’attachés de foulard », rencontres avec des blogueuses mode passionnées de hijabs et défilé de mode.

La marque Foul’art, à l’initiative de cet événement, a tenu sur sa page Facebook à remercier « vivement la Mairie du IVe arrondissement de Paris » : « Ce soutien en faveur de la diversité culturelle et la promotion de l’artisanat nous permet de renforcer notre engagement tous ensemble lors ce cocktail de lancement ».  

Hebergeur d'image
Pour assurer une ambiance détendue et fashion, étaient conviés l’humoriste et animateur Yassine Bellatar (radio Nova) ainsi que la blogueuse beauté Asma Farès, hijabista la plus célèbre de France. L’an passé, cette dernière avait dénoncé le boycott qu’elle aurait subi de la part des grandes marques en raison de son hijab. Forte d’une communauté 190 000 abonnés sur sa chaîne Youtube Asma Makeup, Asma Farès est l’ambassadrice officielle de cette soirée.


Parmi les exposants, figure en tête d’affiche la marque Fringadine, « première maison parisienne de mode musulmane ».

 

Hebergeur d'image

 

 

Bien que la religion fasse partie du programme de conférences, Foul’art assure que My Foulart « n’est pas un événement dédié au modest fashion » – c’est à dire à la mode islamique.
Hebergeur d'image

Clou de la soirée : un défilé de mode garanti 100% foulard.


My Foul’art

Page Facebook de My Foul’art

Black Beauty Bag

Commentaires

X