Plein ecran

Sarkozy confirme : « Je ne veux pas de Mme Le Pen à la présidence de la République française »

Oct
2016

Nicolas Sarkozy a été invité à préciser ses propos sur le deuxième tour des présidentielles, sans se montrer beaucoup plus clair. Dans son entretien samedi à Nice Matin et Var Matin, on comprend toutefois qu’il voterait bien François Hollande si celui-ci atteignait le second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. En précisant que ce serait une « douleur extrême ».

« Les électeurs feraient ce qu’ils voudraient mais moi, dans tous les cas, je ne voterai pas pour Mme Le Pen. Je ne veux pas de Mme Le Pen à la présidence de la République française. Cela conduirait à l’explosion de l’Europe, à un isolement de la France dont nous n’avons pas besoin. »

Le candidat à la primaire de la droite avait laissé entendre deux jours plus tôt sur BFMTV qu’il voterait pour son successeur à l’Elysée, sans « gaïeté de coeur« . Les juppéistes s’étaient alors réjouis de la fin du « ni-ni » la position officielle des Républicains en cas de duel gauche-FN. « Je ne crois pas au front républicain« , nuance samedi Nicolas Sarkozy, en faisant une distinction entre élections intermédiaires et scrutin présidentiel. « Je pense que l’alliance entre le Parti socialiste et l’opposition crée un espace formidable pour les extrêmes, c’est pour ça que je suis pour le ni-ni aux départementales, aux régionales, et même aux législatives. Là, on me parle de l’élection présidentielle : je ne voterai pas Mme le Pen« , martèle l’ancien chef de l’Etat, qui venait de souligner que « ce cas de figure » était de toute façon « hautement improbable« . […]

Le JDD

Éric Zemmour : "Nous sommes un pays envahi et colonisé"
Dax (40) : au cœur de la mosquée

Commentaires

Accueil
Menu