Plein ecran

Saint-Brévin (44) : Des coups de feu contre un futur centre d’accueil de migrants. MàJ : appel au calme du préfet

Oct
2016

07/10/2016

Le préfet de la Loire-Atlantique a lancé aujourd’hui un « appel au calme » après qu’un futur centre d’accueil de migrants de la « Jungle » de Calais eut été la cible de tirs à Saint-Brévin-les-Pins. Henri-Michel Comet a promis des « moyens totaux » pour retrouver l’auteur des coups de feu qui ont criblé les baies vitrées du centre, mardi dernier.

« De quoi parlons-nous ? D’accueillir une cinquantaine de personnes, dans une commune de 13.500 habitants, pendant quelques mois« , a souligné le préfet lors d’une conférence de presse commune avec le maire (divers droite) de Saint-Brévin, Yannick Haury. Le maire de la station balnéaire, qui voit sa population multipliée par trois ou quatre l’été, a salué « la qualité des échanges » avec le préfet mais s’est dit « convaincu que le choix de ce lieu n’est pas adapté. »

Le préfet de la Loire-Atlantique a rappelé que le dispositif « fonctionne très bien partout ailleurs » : 117 migrants sont déjà accueillis dans trois autres CAO du département. Depuis un an, quelque 5.500 migrants ont ainsi été pris en charge en France dans 164 centres d’accueil et d’orientation répartis dans 80 départements. Selon les services de l’Etat, 90% d’entre eux ont déposé une demande d’asile par la suite.

Le Figaro


07/10/2016

La venue de 70 migrants à Saint-Brévin dans la Loire-Atlantique provoque des tensions dans la commune. Une enquête a été ouverte

Une enquête a été ouverte après que des coups de feu ont été tirés mardi soir sur la façade d’un centre devant accueillir prochainement à Saint-Brévin (Loire-Atlantique) 70 migrants en provenance de la « jungle » de Calais.

Ces coups de feu ont été tirés vers 20H35 contre le centre de vacances EDF choisi par l’Etat pour héberger ces migrants, ont indiqué les gendarmes, sans donner plus de précisions sur ces tirs. Aucune interpellation n’avait été effectuée mercredi soir, ont-ils ajouté.

« Cet acte est inadmissible et irresponsable », s’est ému le maire divers droite de Saint-Brévin, Yannick Haury.

(…) Sud Ouest

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X