Plein ecran

Chevènement : «Il y a à Saint-Denis, par exemple, 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu» (MàJ)

Août
2016

29/08/16

« Scandaleux et raciste. » Jean-Pierre Chevènement, dont la nomination à la présidence de la Fondation pour l’islam de France a été confirmée ce lundi par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, n’a décidément pas que des alliés à gauche. À tel point que deux élus socialistes de Seine-Saint-Denis demandent publiquement à François Hollande de renoncer à sa nomination. Le député PS Mathieu Hanotin, élu de Saint-Denis, a ainsi lancé une pétition sur la plateforme change.org pour interpeller le président de la République.
L’intervention de Jean-Pierre Chevènement ce lundi matin au micro de France Inter a allumé la mèche. Alors qu’il détaillait les missions de l’institution qu’il allait diriger, certains de ses propos ont scandalisé les élus de gauche. L’ancien ministre de l’Intérieur a notamment cité l’exemple de Saint-Denis en affirmant que « 80 % des enfants en primaire ne maîtrisent pas la langue française » dans cette ville et qu’elle comptait « 135 nationalités, mais [qu’]il y en a une qui a quasiment disparu », sous-entendant la nationalité française.

(…) Le Point



«Il y a à Saint-Denis, par exemple, 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu.» Cette phrase, qui sous-entend que la nationalité française s’est fait dévorer dans cette commune de Seine-Saint-Denis, a été prononcée ce matin sur France Inter par Jean-Pierre Chevènement, qui est censé prendre la tête de la Fondation pour l’islam de France.

Une sortie qui a fait bondir des élus du département, à l’instar de son président, Stéphane Troussel, qui «demande à François Hollande et Bernard Cazeneuve de renoncer à sa nomination». Et de préciser : «Après son appel à la « discrétion » auprès des musulmans, le président pressenti de la Fondation pour l’islam de France a multiplié ce matin sur France Inter les confusions et dérapages. Un esprit aussi confus pour tout mélanger sur des notions aussi importantes que la nationalité et la citoyenneté Française ne peut pas être nommé à ce poste.»

De son côté, le député PS de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin a lancé une pétition s’opposant à la nomination du «Che», «scandalisé» qu’il est par «sa rhétorique paternaliste et colonialiste», explique-t-il au Lab.

Interrogé par BuzzFeed, un collaborateur de Jean-Pierre Chevènement affirme que cette histoire de nationalité qui disparaît était «un lapsus» : «Il ne faisait pas référence aux Blancs, c’est du grand n’importe quoi. Mais de toute façon, dès que Jean-Pierre Chevènement parle, il fait polémique.» […]

Libération

Frontière serbo-hongroise : Des conditions de vie "terrifiantes" pour les migrants
Belgique : 5 arrestations après l'incendie à Bruxelles

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu