Plein ecran

Sciences Po : L’organisation d’un «Hijab Day» fait scandale (Màj)

Avr
2016

20/04/2016

En plein débat sur le sujet, des étudiants musulmans de la grande école parisienne organisent « une journée de sensibilisation sur la question du port du foulard ». Une initiative qui a reçu le soutien de l’Unef Sciences po et de l’association l’association Politiqu’elles pour quoi elle permet un débat. L’Uni Sciences Po dénonce en revanche le caractère prosélyte de cette action.


La journée du voile à Science po organisée mercredi par un groupe d’étudiants passe mal. Baptisée Hijab Day, l’opération invite les étudiants à porter un voile du matin jusqu’au soir. Elle s’inspire d’une journée mondiale, World Hijab Day, qui a pour but de sensibiliser au port du voile. Sur les réseaux sociaux l’initiative rencontre de vives critiques.


19/04/2016

Pour sensibiliser sur le port du voile et «démystifier le tissu», des étudiants de la grande école parisienne encouragent leurs camarades à «se couvrir les cheveux d’un voile le temps d’une journée», ce mercredi.

Un collectif d’étudiants de Sciences Po Paris organise, ce mercredi, un «Hijab Day» au sein de la grande école parisienne. Alors que la polémique autour du voile à l’université vient d’être relancée par le premier ministre Manuel Valls, plusieurs étudiants de l’institut d’études politiques (IEP) parisien encouragent les étudiants de l’institution à «se couvrir les cheveux d’un voile le temps d’une journée». Ils s’inspirent d’une initiative mondiale, le World Hijab Day, dont la première édition a eu lieu le 1er février 2013.

L’objectif est multiple. Premièrement, ces étudiants espèrent «démystifier le tissu!». «Il y a autant de voiles que de femmes. C’est la personne qui le porte qui donne une signification à son vêtement, et elle est la seule légitime à le faire» indiquent les organisateurs de l’événement sur leur page Facebook. Ensuite, ils espèrent faire comprendre aux personnes qui participeront à l’expérience en se couvrant les cheveux d’un foulard pour la journée «la stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France». Enfin, les étudiants à l’origine de l’initiative veulent «montrer que nous disposons de nos corps comme nous l’entendons, nous vêtissons comme nous l’entendons».

(…) Le Figaro Etudiant

(Merci à Defjux69)

Rennes (35) : Un détenu condamné pour avoir fait l’apologie du terrorisme
"Truffe intégrale", revolver et copinage, les curieuses écoutes de l'OM

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu