Plein ecran

Prison de Béziers (34) : L’Imam chargé de la déradicalisation est-il islamiste ? (MàJ)

Mar
2016

26/03/2016

Dans cet article, on apprend que Saïd Talha est chargé de la déradicalisation à la prison de Béziers.

Une des premières actions de Said Talah à son arrivée à Béziers ?

La collecte en question de l imam en charge de la « déradicalisation » des détenus ?

On le voit la collecte de livres islamiques est organisée en collaboration avec esprit Libre, l’ association de Mehdi Roland. Ce dernier nous fait part, à la meme période, de ses conseils de lecture :

Présentation de cette « réference » littéraire :

Mehdi Roland est loin d être le seul à être fan de ce prédicateur :

Exemples d activités offertes par la Mosquée où officie Said Talha :

Les références de la mosquée de cet aumônier chargé de lutter contre la radicalisation des détenus

A propos de Cheikh Nabulsi

(Merci à Fouillemerde)


Les proches de détenus et le personnel pénitentiaire tirent la sonnette d’alarme à Béziers. Parmi la vingtaine d’individus fichés S dans cette prison, certains d’entre eux font du prosélytisme et encouragent d’autres à se radicaliser ou à se convertir à l’islam.


25/03/2016

Une vingtaine de détenus sont considérés comme radicalisés. Les syndicats réclament leur transfert pour « stopper la contagion » au sein de la prison.

Ce vendredi, un représentant syndical du centre pénitentiaire de Béziers dans l’Hérault s’est inquiété de la présence d’une vingtaine de détenus considérés comme radicalisés, réclamant le transfert de certains par sécurité. « Nous comptons une vingtaine de détenus en fiche S dans notre établissement, et surtout deux meneurs qui sont radicalisés. Et cela, c’est sans compter les convertis ! », souligne Fabrice Caujolle du bureau local du syndicat Ufap-Unsa. L’Ufap exige le transfert rapide de ces deux détenus qui propageraient des idées extrémistes et « gangrèneraient la détention » en mettant la pression à d’autres détenus. « Arrêtons le bla bla inutile, les groupes de travail qui n’apportent aucune solution rapide et concrète, il est temps de réagir ! », s’exclame le syndicaliste. « Il est possible de stopper la contagion si l’administration pénitentiaire veut bien s’en donner les moyens », selon le représentant syndical. […]

Le Point

Gard (30) : une joggeuse violée en plein jour à Vergèze. Un mineur âgé de 15 ans en garde à vue (MàJ)
GB : le Sun rectifie un sondage sur les musulmans et le djihad

Commentaires

Accueil
Menu