Plein ecran

Grande-Synthe (59) : Les bénévoles du camp commencent à s’épuiser

Mar
2016

L’association en charge de la gestion du camp de migrants de la Linière, Utopia 56, lance un SOS. Elle a besoin de bénévoles, le double de ce qui existe actuellement, pour continuer à assurer ses missions d’aide aux migrants, avant que les équipes en place ne sombrent dans l’épuisement.

[…]Les bénévoles chargés d’assurer le fonctionnement du camp, eux, s’épuisent à la tâche, faute de bras.

« On arrive à gérer les missions, mais on a un manque de volontaires pour donner un coup de main. Du coup, les bénévoles présents fatiguent. On est grosso modo à 70 bénévoles chaque jour sur le camp. Il nous en faudrait le double pour que chacun puisse se relayer et souffler un peu », explique Yann Manzi, le manager d’Utopia 56, en charge de la gestion du site.

Les tâches demandées par l’association sont multiples : « Cela va d’une aide à l’équipe de cuisine – il y a quand même près de 3 000 repas à préparer par jour –, à la distribution de vêtements. On a besoin de renforts, par exemple, pour l’installation des détecteurs de fumée dans les abris, pour donner un coup de main à l’Afeji dans la gestion du flux pour l’accès aux douches, faire un peu de nettoyage. On met aussi des bénévoles pour guider les migrants qui vont au centre commercial et assurer la sécurité sur la route, les empêcher d’aller sur l’A16, etc. », détaille Yann Manzi.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site internet d’Utopia 56 qui a mis en ligne un planning. On peut venir pour une journée, une après-midi, quelques heures, c’est au choix.

La Voix du Nord

Merci à cathyB

Les discriminations à l'embauche poussent de jeunes Français à s'expatrier
Geodis, filiale de la SNCF, raffole des chauffeurs roumains !

Commentaires

Accueil
Menu