Plein ecran

Suisse : Référendum sur le renvoi automatique des étrangers auteurs de délits. Le non l’emporte à 58,9% (MàJ)

Fév
2016

Les Suisses ont dit non à l’initiative de l’UDC sur la mise en œuvre à la majorité des cantons, suite à une forte mobilisation. Les criminels étrangers ne seront donc pas expulsés automatiquement selon les modalités de l’UDC. Les Suisses ont refusé dimanche par 58,9% l’initiative dite de mise en œuvre. Seuls six cantons l’ont soutenue, Tessin en tête. La Suisse romande a dit non.

Les criminels étrangers ne seront pas expulsés automatiquement selon les modalités de l’UDC. Les Suisses ont refusé dimanche par 58,9% l’initiative dite de mise en œuvre. Seuls six cantons l’ont soutenue, Tessin en tête. La Suisse romande a dit non. […]

Le refus contre l’initiative s’explique par une mobilisation massive. Tous les milieux, même économiques – habituellement en retrait – se sont engagés contre le texte de l’UDC, a analysé le président du PLR Philipp Müller.

Après le premier sondage fin janvier de gfs.bern qui donnait l’initiative gagnante, «une dynamique incroyable» s’est développée, a poursuivi l’Argovien, interrogé. Des comités interpartis se sont formés spontanément et toujours plus de voix critiques se sont élevées contre ce texte, contribuant à renverser la tendance. […]

RDG


Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche matin en Suisse pour se prononcer sur la proposition de la droite populiste UDC d’expulser automatiquement, même pour des infractions mineures, les criminels étrangers.

Ce référendum divise la population. Le gouvernement et le Parlement la juge contraire aux « règles fondamentales » de la démocratie. On dénombre près de deux millions d’étrangers en Suisse, soit près d’un quart de sa population.

(Merci à C’)

Allemagne : Un réfugié syrien prend les problèmes d'intégration avec humour
Réfugiés : les conservateurs bavarois accusent Merkel d'avoir perdu le sens des réalités

Commentaires

X
Accueil
Menu