Plein ecran

Calais: le général Piquemal a été hospitalisé (MàJ : libéré et procès repoussé)

Fév
2016

08/02/16

Le général Piquemal a été libéré.



Selon des militants anti-migrants proches du général Christian Piquemal, arrêté samedi pour avoir participé à une manifestation interdite par la préfecture du Pas-de-Calais, l’homme se serait sentit mal lors de sa détention au poste de police.

Son état aurait justifié son transfert à l’hôpital afin de procéder à des examens médicaux.

(…) RT.com


07/02/16

Cinq personnes, dont un général ancien patron de la légion étrangère, passeront en comparution immédiate lundi au tribunal de Boulogne-sur-Mer, après leur interpellation samedi à Calais lors d’un rassemblement hostile aux migrants, indique une source judiciaire dimanche.

(…) Le Figaro


06/02/16

Calais: le général Piquemal jugé lundi


« Une vingtaine » de personnes ont été interpellées à Calais ce samedi suite au rassemblement de groupuscules d’extrême-droite devant la gare, selon la préfecture du Pas-de-Calais jointe par France Info.

Source


Bernard Cazeneuve avait pourtant interdit le rassemblement du mouvement islamophobe, qui s’est regroupé devant la gare ce samedi sous les cris de « dehors les migrants ». La police demande à la foule de se disperser.

Près d’une dizaine d’interpellations ont d’ores et déjà eu lieu, dont celle du général Christian Piquemal.

Christian Piquemal, combattant d’élite a commandé la légion étrangère de 1994 à 1999 et a longtemps présidé l’Union nationale des parachutistes (UNP).

«Nous sommes dans le même combat, je comprends votre présence, mais pas que vous nous chargiez», a ainsi indiqué aux CRS l’ancien militaire tout en appelant les manifestants à «décrocher». (Source)

CaigajnWwAEqVh8

Rien n’y fait, le mouvement anti-migrants Pegida n’a pas respecté l’interdiction de manifester à Calais. Alors que le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve voulait éviter tout « troubles à l’ordre public », une centaine de militants ont défié ce samedi l’ordre en se rassemblant devant la gare de la ville, rapportent plusieurs journalistes sur place.

D’après les témoins, trois personnes au moins ont été interpellés lors des échauffourées avec les forces de l’ordre, présentes en nombre, équipées pour faire face au cas où la manifestation, à l’appel de la branche française du mouvement islamophobe Pegida, ne dégénère. Les slogans criés, entre des chants de Marseillaise, varient entre « dehors les migrants » et « Calais aux Calaisiens ». […]

Source

Commentaires

X