Plein ecran

«9-3» : le clientélisme des élus finance les salafistes révèle Marianne

Jan
2016

Dans son numéro en vente cette semaine, Marianne publie un long reportage sur cet « islamisme ordinaire » profondément implanté dans le département de Seine-Saint-Denis. Une radicalisation d’une partie de cette jeunesse rendue possible, entre autres, par l’instrumentalisation du communautarisme de certains élus locaux à des fins électorales.

C’est un coup de gueule salutaire que pousse cette habitante du département de Seine-Saint-Denis. Dans un reportage publié dans les colonnes de Marianne en kiosques cette semaine sur cet « islamisme ordinaire » du 93, Sonia – dont le prénom a été modifié à sa demande – ne décolère pas de l’attitude de certains élus. « Nos maires prêtent des équipements aux « salafs », ils les subventionnent au travers d’associations fantoches », peste-t-elle.

[…] Au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, Jérôme Guedj, alors Président du Conseil Général de l’Essonne, appelait déjà à « en finir avec les complaisances locales avec la laïcité pour éviter des conflits », expliquait-il à Marianne. Lui même avait décidé de scruter à la loupe toutes les associations qu’il finançait « pour être sûr qu’elles sont irréprochables » ou bien réexaminer le profil des éducateurs payés par le Conseil Général.

Des pratiques douteuses à l’égard de représentants communautaires ou des petits frappes de cités qui peuvent parfois se retourner contre leurs auteurs. […]

Source

Ivan Rioufol : "Les dirigeants restent paniqués à l’idée de désigner et combattre l’ennemi intérieur"
Et pendant ce temps-là, à Calais...

Commentaires

X
Accueil
Menu