Plein ecran

Attaque dans le 18e : l’assaillant faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire (Màj)

Jan
2016

09/01/16

L’homme abattu par la police devant un commissariat serait un Tunisien du nom de Tarek Belkacem. Des proches disent l’avoir reconnu. Mais en 2013, il s’était présenté à la police après un vol sous un autre nom.


___________________________________________________

08/01/16


 

Selon les informations du Monde, le texte de revendication commence par une phrase en français déclinant une kounya (surnom musulman) : « Je suis Abou… ». A la ligne suivante, il est fait mention d’une identité commençant par « Tarek B. » et, à la troisième ligne, de la ville de « Tunis ». La suite, rédigée en arabe, contient une allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l’organisation Etat Islamique, et affirme que cette attaque est une réponse aux bombardements en Syrie. Le Monde  


 

07/01/16

 

La police ne confirme pas l’identité de l’assaillant

La police explore une piste obtenue, selon nos informations, grâce à des empreintes relevées sur le courrier de revendication et menant à Sallah Ali, un sans-abri d’une vingtaine d’années impliqué dans un vol en réunion commis à Fréjus en 2013. Mais l’identification n’est pas établie formellement, l’âge ne semble pas correspondre à celui de l’assaillant de la Goutte d’Or, a priori de dix ans son aîné. Ni au patronyme qui est mentionné dans la revendication, comme le révèle une source informée. Source


 

L’assaillant aurait été identifié

 

D’après les informations d’Europe 1, ses empreintes digitales correspondent à celles d’un homme connu des services de police pour avoir été mis en cause, en 2012, pour vol en réunion, à Sainte-Maxime dans le Var. Il s’était alors présenté aux policiers sous le nom d’Ali S., né en mai 1995 à Casablanca, au Maroc. L’homme n’a pas de domicile connu et, selon nos informations, il n’apparaît pas dans les fichiers des services de renseignement français. Source

L’assaillant est un Marocain âgé de 20 ans, selon nos informations. Il avait été mis en cause pour un vol en 2013 à Sainte-Maxime, dans le Var. Source


 

Une revendication manuscrite en arabe

Le papier retrouvé sur l’assaillant évoque «des actes pour venger les morts en Syrie» et contient un dessin d’un drapeau de l’organisation jihadiste Etat islamique (EI), a précisé une source proche de l’enquête. Source Un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite retrouvé sur le corps de l’assaillant. Selon le communiqué de presse du procureur de Paris, la revendication, écrite en langue arabe, est «non équivoque». A aussi été retrouvé sur l’homme un téléphone portable.

Source Dans la revendication retrouvée sur lui, le suspect prête allégeance à al-Baghdadi, le leader de Daesh. Le papier évoque également « des actes pour venger les morts en Syrie ». Dans le téléphone du suspect, les enquêteurs ont découvert des messages en arabe et en allemand. L’appareil est en cours d’expertise, a appris BFMTV auprès d’une source proche du dossier. Source


 

L’étrange témoignage de BFMTV


 


Homme abattu dans le 18e arrondissement de Paris : le quartier est entièrement bouclé ______________________________________________________


 

Un homme de type nord-africain

 


 

Il aurait crié «Allah akbar»

Selon une source policière, plusieurs témoins l’ont entendu crier «Allah akbar» alors qu’il tentait d’agresser un policier à l’accueil. L’assaillant était armé d’un couteau et d’un dispositif pouvant être un gilet explosif. Son identité reste à confirmer. Source


 

Un homme qui portait une ceinture d’explosifs a été abattu devant le commissariat de la Goutte-d’Or à Paris ce jeudi. Selon nos informations, cet homme a tenté de pénétrer dans le commissariat en criant « Allah Akhbar ». Un homme, qui portait une ceinture d’explosifs, a été abattu vers midi ce jeudi devant le commissariat de la Goutte-d’Or dans le XVIIIème arrondissement de Paris. Cet homme avait tenté de pénétrer dans le bâtiment. Les circonstances exactes n’ont pas été précisées mais selon nos informations, il aurait crié « Allah Akhbar ». L’homme a été tué par des policiers. Selon un témoin, il y aurait eu deux à trois tirs dans la rue. Source


 


Des coups de feu ont été tirés devant un commissariat du 18e arrondissement de Paris, dans le quartier de la Goutte d’or, selon des sources policières. Un homme aurait été tué par balles. Quatre coups de feu auraient retenti. L’homme tentait de pénétrer dans le commissariat du secteur. Source


 

Jihad : Le défi intérieur de la France
Claude Askolovitch : "Quand les défenseurs de la République votent pour le Front National"

Commentaires

Accueil
Menu
X