Plein ecran

Attaque contre les militaires à Valence : Raouf revendique un acte terroriste (Màj)

Jan
2016

08/01/2016

Seul compte pour lui la justice d’Allah. Voilà ce qu’a affirmé hier Raouf El Ayeb à ses deux avocats, Me Chateau et Tatiguian. Ce Français d’origine tunisienne, âgé de 29 ans, a le 1er janvier foncé sur des militaires du dispositif Sentinelle devant la mosquée de Valence.

Le suspect avait projeté, à trois reprises, sa voiture en direction des quatre artilleurs qui avaient fait feu afin de stopper son attaque. Depuis, placé en détention provisoire, mais hospitalisé, il a déclaré à ses conseils : « Avoir voulu attaquer les militaires car ils symbolisent à (ses) yeux l’action de la France contre l’Etat islamique».

L’homme revendique «clairement un acte terroriste», ont reconnu ses avocats. «Il affirme avoir exercé seul, sans aucune appartenance à une quelconque mouvance». Les avocats valentinois ont ensuite rencontré le juge des libertés et de la détention, en débat contradictoire, qui a décidé de maintenir Raouf El Ayeb en détention provisoire.

Le Dauphiné


04/01/2016

« L’acte n’était pas du tout prémédité » (avocate du forcené présumé)

03/01/2016


Selon les premières déclarations de Raouf El Ayeb, l’homme qui a foncé vendredi avec sa voiture sur des militaires à Valence, ce serait parce qu’il ne trouvait pas de place pour se garer qu’il aurait vu rouge à la vue des militaires. […] Vendredi, ce musulman pratiquant inconnu des services de police et de renseignements, qui séjournait chez sa belle-famille pour les fêtes de fin d’année, a pris sa voiture pour aller prier à la mosquée de Valence. Par deux fois, il a alors tenté de renverser quatre soldats du 93e régiment d’artillerie de montagne de Varces (Isère), qui parviendront à l’immobiliser après avoir fait feu à plus de 30 reprises. Selon ses premières déclarations, ce serait parce qu’il ne trouvait pas de place pour se garer qu’il aurait vu rouge à la vue des militaires… Contrairement à un témoin, blessé par une balle perdue, les militaires n’ont pas entendu El Ayeb prononcer le rituel « Allah est grand » en arabe. […] Source


 

02/01/2016



Fusillade de Valence : le point sur l’enquête


Alex Perrin, procureur de la République de Valence a confié ce soir au Dauphiné Libéré : « Des images de propagande djihadiste ont été retrouvées dans le matériel informatique du conducteur en garde à vue ». Ce matériel a été saisi par les enquêteurs du SRPJ de Lyon lors de la perquisition de son domicile à Bron. Source


[…] Une perquisition au domicile de l’agresseur à Bron, près de Lyon, s’est révélée négative « dans un premier temps ». Son matériel informatique est toujours en cours d’exploitation par les enquêteurs. « Ses motivations sont pour l’instant inexplicables », a relevé le procureur, en soulignant toutefois que, lors de l’assaut, « il aurait notamment proféré « Allah est grand », ce qui montre un lien avec une certaine religiosité ». Il est actuellement sans emploi. […] Source […] L’homme, âgé de 29 ans, a agi seul. Selon France 2, il s’agirait de Raouf El Ayeb, un individu d’origine tunisienne, inconnu des services de police, qui n’est pas non plus fiché pour terrorisme. […] Il est actuellement sans emploi. Une situation qui l’aurait « perturbé » […] Source


 

LCI : Militaires attaqués à Valence : « Il s’agit d’un tunisien de 29 ans, qui ne possédait pas de fiche S »

 


Alex Perrin, procureur de la République de Valence, nous a confirmé que le parquet de Valence était bien chargé de l’affaire. « Le parquet antiterroriste a en effet considéré qu’il n’existe pas d’élément permettant de rattacher les faits à une action terroriste ». […] « Le conducteur âgé de 29 ans, d’origine tunisienne, est musulman pratiquant. Il fréquente la mosquée de Bron où il habite. Il était en visite chez ses beaux-parents à Valence. Les perquisitions de sa voiture et de son domicile n’ont pas permis d’établir qu’il a des liens avec des réseaux terroristes. Il n’est pas connu judiciairement et n’est pas signalé en matière de radicalisation. Des témoins indiquent que lors de l’attaque, il aurait pu crier Allah Akbar. Lors d’un assaut, il semble également avoir fait une prière musulmane ». Selon le procureur de la République de Valence, lors de son transport au centre hospitalier de Valence par les sapeurs-pompiers, le conducteur a confié avoir « envie d’être tué par des militaires et de tuer des militaires parce qu’ils tuent des gens ». L’enquête est ouverte pour tentatives d’homicides volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Source


 

01/01/2016

 

Un homme seul au volant, d’origine nord africaine, âgé d’une trentaine d’année. Il précipite la voiture à deux reprises sur les militaires et selon plusieurs témoins en criant « Allah Akbar ».

TF1 Le conducteur du véhicule aurait agi seul. « On a vu cette personne, elle est d’origine maghrébine », a dit à l’AFP l’un des imams de la mosquée, Abdallah Dliouah. Selon des témoins cités par M. Dliouah, l’homme n’a pas proféré au moment de l’attaque de propos à connotations djihadistes. Le Figaro



 



 


17h08: Selon le Maire de Valence, le véhicule a foncé à 2 reprises sur les 4 militaires les projetant au sol. Source


Selon nos informations, le véhicule aurait foncé sur les militaires de Sentinelle. Les militaires auraient alors ouvert le feu sur le véhicule blessant deux personnes se trouvant à bord, l’une gravement, l’autre plus légèrement. Un militaire de sentinelle, légèrement blessé par la voiture. […]

Selon nos journalistes présents sur place, un très important dispositif policier est déployer sur le secteur où se sont produits les faits, à proximité de la mosquée de Valence.

Source


[…] Un passant a été légèrement blessé par un projectile perdu.

Un ou des militaires du dispositif Vigipirate « Sentinelle » aurait ouvert le feu, blessant gravement un homme cet après-midi au quartier Fontbarlettes à Valence. Un refus d’obtempérer serait à l’origine des tirs.

Un homme vient d’être hospitalisé gravement blessé par balle à Valence. Le drame s’est produit cet après-midi dans le quartier de Fontbarlettes. Un ou des militaires du dispositif « Sentinelle » mis en place dans le cadre de Vigipirate auraient ouvert le feu sur un homme qui circulait en voiture et qui aurait refusé d’obtempérer. Selon nos journalistes présents sur place, un très important dispositif policier est déployer sur le secteur où se sont produits les faits, à proximité de la mosquée de Valence.

Source

L'Exécutif des musulmans de Belgique souhaite que le calendrier scolaire soit adapté en fonction du ramadan
Conséquence de l'arrivée de migrants : 123 garçons pour 100 filles chez les 16-18 ans en Suède

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu