Plein ecran

« Sales Corses, cassez-vous », des pompiers agressés à Ajaccio : nouvelle descente en cours dans la cité (MàJ)

Déc
2015

27/12/2015

Abdel-Mounim El Khalfioui, le responsable de la salle de prière témoigne

_______________________________________



 

« On a sanctuarisé l’accès au quartier de manière à faire appliquer l’arrêté d’interdiction de manifester dans le quartier des jardins de l’Empereur », a indiqué le directeur départemental de la sécurité publique, Patrice Vaiente. Un dispositif composé d' »une demi-compagnie de CRS et deux escadrons de gendarmerie », soit 150 hommes, a été déployé pour protéger l’entrée du quartier, a-t-il précisé, alors qu’une nouvelle manifestation est annoncée dimanche après-midi.

Interdiction de manifester jusqu’au 4 janvier. Dans la nuit de samedi à dimanche, le préfet de Corse, Christophe Mirmand, a pris un arrêté d’interdiction de manifester et de se rassembler au moins jusqu’au 4 janvier dans ce quartier populaire d’Ajaccio « compte tenu des incidents qui s’y sont déroulés à deux reprises et des manifestations qui s’y sont caractérisées par des propos extrêmement violents », a-t-il expliqué. […]

Europe 1


26/12/15

La Corse confrontée à une montée de la xénophobie Les incidents qui perturbent le quotidien d’Ajaccio (Corse-du-Sud) depuis le 25 décembre mettent en lumière les problèmes de xénophobie que rencontre l’île de Beauté. Les manifestations du 25 et de ce 26 décembre à Ajaccio visaient plus à en découdre avec l’étranger musulman qu’avec les agresseurs des pompiers, comme l’ont prouvé le saccage d’une salle de prière et les slogans racistes scandés. « ‘On est chez nous, partez chez vous, on va vous crucifier, vendeurs de babouches’… Franchement, il y a des trucs… C’est inadmissible », confie une Corse musulmane sous le choc. En Corse, les manifestations hostiles à la communauté musulmane se multiplient ces dernières années. Le tag « Arabi fora » (« Arabes dehors » en langue locale) se voit de plus en plus. En juin, certains parents d’une école refusaient que leurs enfants chantent un refrain en plusieurs langues, dont l’arabe. En septembre, des jeunes s’opposaient par la force à une fête autorisée pour l’Aïd el-Kébir sur un terrain de football d’Ajaccio avec pour argument « ici, nous sommes chrétiens, pas musulmans ». ____________________________________________________________


Abdallah Zekri (président de l’Observatoire des actes islamophobes du Conseil français du culte musulman): « C’est une situation qui porte atteinte au vivre ensemble, et aux deux communautés ». _________________________________________________________

Slogans racistes dans plusieurs quartiers d’Ajaccio

___________________________________________________ Ajaccio : le cortège arrive dans la cité Saint-Jean


Dalil Boubaker, recteur de la Grande mosquée de Paris : « Une situation qui frise l’insurrection«  « Nous devons considérer qu’il n’y a rien de plus sacré que la paix et la vie paisible de tous les Corses quelle que soit leur origine« .


 

Nouveau rassemblement

 


 

« Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici! »

Afin de clarifier la situation, des proches des secouristes relatent ce qui a été dit le soir des faits dans le quartier de l’Empereur à Ajaccio. Lorsqu’ils ont essayé de monter dans le camion, les agresseurs auraient lancé selon la même source : « Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici! ». Les « nous sommes chez nous », criés en chœur dans le quartier vendredi soir par les manifestants trouvent alors une autre résonance. Si l’agression des deux pompiers la nuit du 25 décembre a déclenché une vive réaction des Ajacciens, ce sont aussi les propos qui auraient été tenus par les agresseurs, et connus de nombreux participants, qui auraient donc mis le feu aux poudres. Corse Matin


 

Sur une école d’Ajaccio, un drapeau français brûlé et remplacé par celui du Maroc (rediff)

(…) Le drapeau tricolore ornait la façade de l’école des Jardins de l’empereur, un quartier à forte population d’origine maghrébine, sur les hauteurs d’Ajaccio. L’emblème national était accroché entre ceux de l’Europe, bleu à étoiles dorées, et de la Corse à tête de Maure. (…) L’Express


 

Jean-Guy Talamoni condamne l’attaque d’une salle de prière musulmane à Ajaccio

________________________________________________________________

Ajaccio : « Il aurait pu y avoir des morts« , raconte un pompier agressé

_________________________________________________________________

Les pompiers ne se déplaceront plus seuls dans le quartier où ils ont été attaqués le soir de Noël

« Les pompiers ne se déplaceront plus seuls [dans le quartier du Jardin de l’Empereur]. Même pour les secours à la personne. Les forces de l’ordre les accompagneront systématiquement. » Le président du Sdis explique à Corse Matin les mesures qui seront prises après l’agressions des pompiers dans ce quartier d’Ajaccio le soir de Noël. « Ils porteront d’ailleurs toujours la tenue d’incendie, celle qui protège le plus« , explique-t-il également. France TV Info


« Il y a des tensions dues à des décennies de politique de ghettoïsation » Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse […] Laurent Marcangeli, député-maire Les Républicains d’Ajaccio, déclare ne pas être « surpris » de ce qui s’est passé. « Depuis plusieurs mois, je sentais la tension monter. Il en fallait très peu pour déclencher ces événements. Depuis le 13 novembre, j’avais des craintes », explique-t-il. L’élu précise que le quartier des jardins de l’empereur à Ajaccio est dans la même situation que les quartiers défavorisés sur tout le territoire. Il précise aussi qu’en tant que maire, il ne peut « pas accepter ce type de comportement ». […] France Info Ce quartier « connaît depuis plusieurs années des incidents à répétition de dimension néanmoins modeste (jets de pierre, départs d’incendie volontaires principalement) », a précisé M. Lalanne. Source


 

25/12/15

Le maire Les Républicains Laurent Marcangeli s’est exprimé sur iTELE au lendemain du saccage d’une salle de prière musulmane dans une cité sensible d’Ajaccio. « Ce qui s’est passé hier n’est pas acceptable », a-il déclaré, évoquant un quartier « particulièrement difficile » et touché par la « délinquance ».


« On est chez nous » crie la foule dans la cité à Ajaccio


 


Se disant «très touché» par un entretien téléphonique avec le ministre de l’Intérieur, le président du CFCM appelle «l’ensemble de nos concitoyens au calme et à la sérénité pour faire face ensemble aux défis que nous devons tous relever dans la solidarité et dans la fraternité». Le CFCM, assure-t-il, «réaffirme son engagement total pour préserver la cohésion nationale et faire face à toute forme de violence, dans le respect des valeurs et des lois de la République». Bernard Cazeneuve a condamné dans la soirée le saccage du lieu de culte, de même que l’agression de sapeurs-pompiers et policiers commise dans la nuit ayant précédé ces «exactions intolérables, aux relents de racisme et de xénophobie». Le Premier ministre Manuel Valls a également condamné l’«agression intolérable de pompiers» et «la profanation inacceptable d’un lieu de prière musulman», en appelant au «respect de la loi républicaine». Le Parisien


(…) « Je dis aux individus de ce soir, les pseudos courageux, que nous ne sommes pas dans certains quartiers du continent où règnent la terreur et le chaos. Ici c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville. Si cela les indispose, ils sont libres de partir », a de son côté commenté le président du Sdis de Corse-du-Sud Charles Voglimacci dans un communiqué. (…) Le Point


La foule crie « Arabi fora » (Les Arabes dehors)


À la suite de la manifestation qui a rassemblée plus de 600 personnes devant la Préfecture d’Ajaccio, près de 300 personnes sont en train de se rendre dans le quartier des Jardins de l’Empereur. Ces évènements surviennent après l’agression dans la nuit du 24 décembre de sapeurs-pompiers qui sont intervenus suite à une fausse alerte. Corse Matin

Chine : L'Etat met fin à la politique de "l'Enfant unique" pour rajeunir sa population
Cancale (35) : Les gendarmes mobilisés contre les vols d'huîtres

Derniers articles

Commentaires

Accueil
Menu