Plein ecran

Béziers : Robert Ménard invite toutes les droites

Déc
2015

A u printemps prochain, Robert Ménard réunira, à Béziers, tous les partis en mesure de s’allier au Front national en vue de la présidentielle de 2017. Objectif : montrer que le FN n’est pas seul et formuler des propositions pour convaincre les électeurs.

Robert Ménard se rêve-t-il en Jeanne d’Arc de Marine Le Pen ? À l’image de la « pucelle d’Orléans » qui mena le roi Charles VII au sacre, à Reims, après avoir conduit victorieusement les troupes françaises contre l’occupant anglais, le maire de Béziers s’érige désormais en stratège du parti à la flamme tricolore.

Sitôt les résultats du second tour des régionales connus, Robert Ménard a dégainé ses quatre préceptes devant permettre à Marine Le Pen d’accéder à l’Élysée. Le voilà qui en remet une couche dans la dernière livraison de Valeurs actuelles. « (…) Je l’admire, je veux qu’elle gagne et je souhaite tout mettre en œuvre, à la place qui est la mienne, c’est-à-dire en homme libre, non-adhérent du Front national, pour la renforcer dans cette perspective (…) », déclare-t-il à nos confrères de l’hebdomadaire.

(…) Bref, un front populiste – à défaut d’être déjà populaire – qui devrait réunir Philippe de Villiers, Charles Beigbeder et « (…) bien d’autres, y compris chez Les Républicains », promet Robert Ménard qui espère que, d’ici là, Marine Le Pen aura entendu sa supplique, celle de changer le nom du Front national. « Un symbole très fort d’ouverture du parti », juge le maire de Béziers.

Midi Libre

Afrique du Sud : Un pays dans la tourmente
États-Unis : Une vague de migrants cubains tente de rejoindre le pays

Commentaires

Accueil
Menu