Plein ecran

Fusillade de San Bernardino (USA) : 14 morts et 17 blessés (MàJ : Les terroristes « radicalisés depuis un certain temps »)

Déc
2015

08/12/15

Le FBI l’affirme: le couple de tueurs qui a massacré quatorze personnes à San Bernardino en Californie la semaine dernière, avant d’être abattu, était radicalisé depuis un certain temps puisqu’ils ont trouvé des preuves d’entraînement au tir.

[…] L’enquête, qui se poursuit « en collaboration avec les partenaires étrangers » des États-Unis, va désormais s’attacher à expliquer ce processus de radicalisation. Pour le moment, « nous avons quelques indications sur la chronologie » mais pas de certitudes, a encore expliqué M. Bowdich. « La question maintenant est de savoir par qui et où ils se sont radicalisés. Peut-être qu’il n’y a pas de « par qui ». Souvent cela se fait sur internet ». Le FBI a les preuves des « planification, participation, financement » des deux tireurs lourdement armés pour commettre la pire tuerie de masse depuis 3 ans sur le sol américain. […]

Nouveau cliché des terroristes Tashfeen Malik et Syed Farook, à leur retour d’Arabie Saoudite.

Source

07/12/15

La terroriste de Californie était diplômée d’une école coranique pakistanaise


___________________________________________________________

06/12/15


____________________________________________________________

05/12/15

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a attribué samedi à deux de ses « partisans » la responsabilité de la tuerie de San Bernardino, qui a fait 14 morts mercredi en Californie. « Deux partisans de l’État islamique ont attaqué il y a plusieurs jours un centre à San Bernardino en Californie », a déclaré l’organisation djihadiste dans son bulletin radiophonique quotidien Al Bayan.

Source


04/12/15

Les enquêteurs sont désormais convaincus que Tashfeen Malik, l’épouse de Syed Farook, a prêté allégeance au chef du groupe État islamique. C’est depuis le domicile de San Bernardino et via le réseau social Facebook que cette promesse d’appartenance et de fidélité aurait été faite. Selon le FBI, ce message a été envoyé juste avant de passer à l’action.

Les deux suspects ont ensuite pris le soin de détruire ordinateur et téléphone portable. Pour les enquêteurs, il apparait évident qu’au moins une autre action était en préparation. L’une des 12 bombes retrouvées par la police était reliée à une voiture télécommandée, un jouet en forme de bombe. Tout a été fabriqué à partir des magazines publiés par le groupe terroriste État islamique.


De son épouse pakistanaise, les fidèles de la mosquée savent peu de choses. « Je l’ai vue deux ou trois fois mais je n’ai jamais fait sa connaissance. Elle était voilée de noir des pieds à la tête », décrit Nizaam Ali. « Ils se sont mariés à la Mecque en juillet 2014, pendant le Ramadan », croit savoir Nizaam Ali.

Source




  03/12/15 La police américaine a pu mettre la main sur 12 charges explosives et des milliers de munitions au domicile de Sayed Farouk, 28 ans, principal suspect dans la fusillade qui a fait 14 morts et 17 blessés à San Bernardino en Californie, mercredi 2 décembre. La piste terroriste est désormais envisagée. Pour Barack Obama : « il n’est pas impossible que ce soit lié à du terrorisme« . ____________________________________________________________________________

 


Tuerie aux États-Unis : la piste terroriste


 


La fusillade est-elle un acte terroriste ?

Le chef de la police de San Bernardino vient d’affirmer qu’il n’écartait pas la piste terroriste. D’après les forces de l’ordre, ce couple était déterminé. On ne connaît toujours pas ses motivations, mais « il avait préparé ces actes comme s’il était en mission« , a déclaré un responsable de la police locale.


____________________________________
Un policier met sûreté des occupants du bâtiment attaqué: « Restez calme, c’est moi qui prendrai la 1ère balle« .

__________________________________

Un homme et une femme ont été formellement identifié, Syed Farook, 28 ans citoyen américain ,et Tashfeen Malik, 27 ans pouvant être sa compagne. Pour l’heure, les motivations des deux individus restent inconnues, mais les enquêteurs n’excluent aucune piste…


__________________________________

«Ne pas impliquer la communauté musulmane et l’islam qui n’ont rien avoir avec cette violence»

La filiale californienne d’une des principales organisations de représentation des musulmans américains, CAIR, organise au pied levé une conférence de presse, à laquelle participe le beau frère de Syed Farook. «Nous condamnons l’horrible acte qui a été commis et sommes debout aux côtés de nos compatriotes américains pour dénoncer cet acte» note tout d’abord l’un des représentants de CAIR, Hussan Ayloush.

Un responsable religieux qui dit représenter la majorité des mosquées de Californie s’associe à cette condamnation et appelle le public «à ne pas impliquer la communauté musulmane et l’islam qui n’ont rien avoir avec cette violence». […]

Cette démarche de CAIR en dit long sur le vent de panique qui a visiblement saisi la communauté musulmane californienne en apprenant le nom de l’un des suspects. Il est clair qu’elle craint une vague d’actes de rétorsion contre la communauté musulmane.

Source


___________________________________________

Farhan Khan, le beau-frère de Syed Farook, a donné une conférence de presse dans les locaux du Council on Islamic-American Relation indiquant qu’il n’avait aucune idée des raisons pour lesquelles un tel drame avait pu se produire. Syed Farook est né aux États-Unis et semblait «vivre le rêve américain», racontent des collègues au L.A. Times.


_____________________________________________

L’homme répond au nom de Syed Farook, un citoyen américain de 28 ans, employé de cette ville de Californie, et il était accompagné d’une femme de 27 ans, Tashfeen Malik, dont la nationalité n’est pas connue, a indiqué le chef de la police de la ville, Jarrod Burguan.

Source

Le couple qui avait voyagé récemment en Arabie Saoudite selon le Los Angeles Times, laisse derrière lui un bébé de 6 mois. Selon la police, Farook aurait «subitement» quitté le repas de Noël après une dispute. Il est revenu environ 20 minutes plus tard avec sa compagne. Les deux suspects étaient équipés d’armes automatiques et l’attaque témoigne «d’une dose de préparation», précisent les autorités.


Dans une interview au New York Daily News, le père de Syed Farook confirme que son fils était chargé d’inspecter les restaurants et les hôtels afin de découvrir d’éventuels manquements au règlement concernant la santé. Il était marié et avait un enfant.

Il a également décrit son fils comme étant quelqu’un de «très religieux . Il se rendait à son travail, rentrait à la maison, allait prier et repartait. C’était un musulman très pieux.  »

Washington Times
_____________________________________________________________

L’un des 3 assaillants tués lors de la confrontation avec la police serait un certain Syed Farook (photo). Fonctionnaire du Comté, il était employé en tant que spécialiste de la santé environnementale à San Bernardino. Un autre membre du trio pourrait être son frère. L’identité de la femme, quant à elle, demeure inconnue.

Selon le Los Angeles Times, l’un des tireurs se serait trouvé au Centre régional Inland plus tôt dans la journée et après avoir quitté les lieux très en colère, il y serait retourné en compagnie d’un ou deux autres hommes, portant des «vêtements d’assaut et en possession d’armes de guerre« , avant d’ouvrir le feu.

Les autorités ont également déclaré que 10 des 17 blessés conduits à l’hôpital se trouvent dans un état critique. David Bowdich, le directeur adjoint du FBI à Los Angeles, a déclaré que l’attaque pourrait être considérée comme « d’origine terroriste. »

NBC News
_______________________________________

_________________________________________

Selon une source du L.A. Times, une dispute a éclaté lors du repas de Noël entre employés et «un homme a quitté l’événement en colère avant de revenir avec une ou deux personnes et d’ouvrir le feu».

Parmi les victimes, il pourrait y avoir des enfants, car l’Inland Regional Center offre des programmes dès le plus jeune âge.

20 Minutes
________________________________________

03/12/2015

La police aurait abattu deux des assaillants au cours d’un échange de tirs, à l’issue d’une chasse à l’homme sur l’autoroute. Un suspect serait toujours en fuite, un policier a été blessé. Il s’agit de la fusillade de masse la plus meurtrière survenue aux États-Unis depuis celle de l’école de Sandy Hook, en décembre 2012, lors de laquelle 26 personnes avaient été tuées.

Les forces de l’ordre sont actuellement déployées à proximité d’un 4×4 GMC Yukon noir, apparemment toujours à la recherche d’autres suspects. La voiture est criblée de balles et aurait servi à la fuite des tireurs.

The Journal
_____________________________________________________________

02/12/2015


________________________________________________________
Bilan provisoire : 14 morts, 14 blessés. Les 3 tireurs toujours en fuite. Le chef de la police locale indique que les suspects étaient armés de fusils et sont « venus préparés ». Leurs motivations sont pour l’instant « inconnues ». « Les suspects se sont enfuit dans une voiture de couleur foncée », ajoute le chef de la police.


__________________________________________________________________
Les opérations de la police et des secours en direct:

CNN rapporte que les tirs ont notamment eu lieu dans un centre pour personnes handicapées, le « Inland Regional Center ». Les informations sont encore floues pour le moment, mais sur Facebook, la police de San Bernardino « confirme qu’il y a plusieurs victimes ». Il y aurait « un à trois suspects » recherchés.

« Trois hommes munis d’armes de gros calibres » selon CNN, qui « seraient partis après la fusillade » et auraient laissé un « paquet suspect ». Selon des témoins cités par USA Today, les individus porteraient des cagoules et des combinaisons. Le journal évoque également une trentaine d’otages dans un bâtiment.

L’Express
____________________________________________________

Une fusillade est en cours à San Bernardino, à une heure à l’Est de Los Angeles, en Californie. Les pompiers de la ville évoquent un bilan provisoire de 20 victimes.

Le drame s’est produit lors d’une réception donnée par le Département de la santé publique du comté dans une salle de réception du Inland Regional Center, une association qui travaille avec des patients souffrant d’un handicap physique ou mental. «Je ne comprends pas pourquoi quelqu’un ciblerait ces individus. C’est très bizarre», a expliqué au Los Angeles Times Marybeth Feild, PDG du Inland Regional Center.

Également sur Twitter, la police de San Bernardino « confirme qu’il y a un tireur en activité. »

20 Minutes

Le smartphone, boussole et outil d'intégration pour les migrants
La Norvège offre 8600 euros aux migrants pour retourner dans leur pays (+billets offerts)

Commentaires

X
Accueil
Menu