Plein ecran

La ligne à grande vitesse Bruxelles-Lille victime d’actes de sabotage

Nov
2015

Quatre actes de sabotage ont été commis la nuit de dimanche à lundi sur la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Bruxelles et Lille, indique le parquet lundi en fin d’après-midi. Les faits se sont déroulés à hauteur du viaduc d’Arbre, dans l’entité d’Ath. Les deux voies sont à nouveau opérationnelles depuis 17h mais l’incident a encore des répercussions.

Quatre boîtiers électroniques situés le long du viaduc d’Arbre, le plus grand viaduc LGV d’Europe, ont été incendiés la nuit de dimanche à lundi vers 4 heures du matin. Ces boîtiers commandaient la signalisation, qui s’est immédiatement mise en sécurité. Les navetteurs n’ont donc pas été mis en danger.

« On a bouté le feu à ces boîtiers. Au moment des faits, aucun TGV ne circulait sur le site propre. L’enquête a été reprise par la police des chemins de fer », a précisé vers 16 heures le substitut du procureur du Roi de Tournai, Frédéric Bariseau.

En conséquence, une trentaine de trains (Thalys, Eurostar, TGV) ont dû être supprimés. Vers 15 heures, une voie a été remise en service. La seconde voie a été rouverte en fin d’après-midi. La situation devrait être complètement normalisée dès mardi matin.

LeSoir.be

Merci à Chantecler

Guénolé et Afane-Jacquart : "Pourquoi nous demandons au Conseil d’Etat d’annuler les élections régionales"
Témoignage : quand les élus locaux du Val d'Oise flirtent avec l'islam radical

Commentaires

X
Accueil
Menu