Plein ecran

Jawad, le logeur des terroristes : « Je ne savais pas » (Màj : 13 condamnations dont une pour meurtre)

Nov
2015

23/11/2015

Depuis sa condamnation, en 2008, à 8 ans de prison pour avoir tué à coups de hachoir un adolescent de 16 ans pour une obscure histoire de portable, déjà dans la rue du Corbillon, Jawad Bendaoud, le logeur des terroristes à Saint-Denis, a vu son casier judiciaire s’alourdir.

Il cumule treize condamnations depuis 2010, pour des faits antérieurs à sa condamnation, avec toute la gamme de la délinquance : stupéfiants, détention d’armes aggravée en réunion, faux et usage de faux, conduite en état d’ivresse et sous l’emprise de stupéfiants, violences conjugales, violences aggravées en réunion…

Il sort de prison en septembre 2013. Puis il est condamné à six mois d’emprisonnement le 1er mars 2014 pour violence aggravée avec armes à Saint-Denis. En avril 2014, il est placé en détention pour détention de stupéfiants, appel anonyme, faux, et recel.

Le 25 janvier 2015, il écope de 10 mois d’emprisonnement pour dégradation aggravée en réunion et détention d’armes aggravée en réunion à Aubervilliers. Enfin, en août 2015, il est condamné pour violences conjugales à une mesure alternative à la détention.

Source


18/11/2015


Jawad B est actuellement en garde à vue. Aux médias, il s’est présenté comme celui qui a simplement mis à disposition l’appartement où étaient retranchés mercredi matin des terroristes. Mais en remontant son passé, on découvre que ce jeune homme a déjà un casier judiciaire bien chargé: notamment une condamnation pour meurtre. L’avocat général avait alors mis l’accent sur « sa dangerosité« . MetroNews ___________________________________________________________________

________________________________________________________________

L’homme qui a prêté son appartement aux terroristes, Jawad D., est âgé de 27 ans. Il venait de sortir de prison pour des petits trafics. D’après quelques amis, il ne serait pas un islamiste radical et ne ferait pas la prière. Il aurait quitté l’école au niveau du collège.

« On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’était des terroristes« , a expliqué l’homme avant d’être menotté et emmené par les policiers.

Source


«J’ai dit qu’il n’y avait pas de matelas, ils m’ont dit ‘c’est pas grave’, ils voulaient juste de l’eau et faire la prière. J’ai rappelé mon ami. Il m’a dit qu’ils venaient de Belgique», a-t-il poursuivi. «On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’était des terroristes», a expliqué cet homme, très agité, avant d’être menotté et emmené par les policiers.

Une amie de cet homme qui dit avoir dormi dans l’appartement la semaine dernière a expliqué à l’AFP qu’il s’agissait d’un logement dont son ami a forcé la porte, «une sorte de squat». Selon elle, les deux visiteurs sont arrivés «il y a deux jours».

Source

Guylain Chevrier s'étonne que "le salafisme ne soit pas interdit sur notre territoire"
Montrouge (92) : une ceinture d'explosifs retrouvée dans une poubelle

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu