Plein ecran

Paris : 1 des kamikazes s’est fait passer pour un migrant (Màj : 2 autres suspectés)

Nov
2015

16/11/2015 : un des kamikazes du stade s’est bien fait passer pour un migrant

Les empreintes digitales du kamikaze du Stade de France auprès duquel a été découvert un passeport syrien au nom d’Ahmad alMohammad concordent avec celles d’un «migrant» en possession de ce document, enregistré sur l’île grecque de Leros le 3 octobre.

Le porteur de ce passeport a ensuite déposé une demande d’asile en Serbie, au centre d’accueil de Presevo (sud) mais sa trace s’est perdue en Croatie. […]

Lundi, le quotidien Blic a annoncé que la police serbe avait arrêté un autre migrant en possession d’un passeport syrien portant le même nom que celui découvert à Saint-Denis après les attentas de vendredi, Ahmad alMohammad.  […] Selon Blic, «il est fort probable que les deux hommes aient acheté, séparément, des faux passeports syriens, chez le même faussaire en Turquie». […]

Source


15/11/2015

Photo de Ahmed Almuhamed publiée par The Sun


Le journal grec Protothema publie les noms et les billets de traversée des deux terroristes recherchés Ahmed Almuhamed et Mohammed Almuhmed, passés par la Grèce avant de se rendre en Serbie.

Ils sont arrivés en Grèce le 3 octobre, ont rejoint l’île grecque de Leros les 3 et 4 octobre. Le 5 octobre avec leur passeport syrien ils ont pu se rendre au Pirée via Kalymnos et Rhodes.

39 jours plus tard ils sont aux abords du stade de France au moment où un kamikaze se fera exploser.

Protothema.gr


Le journal serbe Blic rapporte qu’un des 8 terroristes auteurs des attentats de Paris serait entré en Europe avec le flux des migrants. Voyageant à l’époque avec un passeport syrien, il est passé par la Grèce, la Serbie, la Croatie, l’Autriche … afin de frapper en France.

Dans les effets des terroristes la police française a retrouvé un passeport syrien appartenant à un certain Ahmed Almuhamed.

Sur la base de ce document, les services de sécurité français ont demandé l’aide de leurs collègues en Serbie, car leurs services enregistrent systématiquement tous les réfugiés qui entrent dans leur pays afin d’avoir la base de données la plus complète possible relative aux migrants sur la route des Balkans.

Les officiels grecs ont déjà annoncé que Almuhamed est entré sur le territoire grec le 3 octobre et sur le territoire serbe le 7 octobre, à Miratovac, en Macédoine.

Inscrit dans le centre de réfugié de Presevo, il a demandé officiellement l’asile. Il a ensuite continué son voyage et, comme nous l’avons appris, a rapidement quitté la Serbie et est passé en Croatie puis en Autriche.

Il a passé les vérifications habituelles et il est établi qu’il n’était pas armé au moment de passer la frontière serbe.

BLIC (en serbe, traduction FDS)


Quant au deuxième kamikaze évoqué par le procureur, qui s’est fait exploser aux abords du Stade de France, « un passeport syrien au nom d’un individu né en septembre 1990 en Syrie » a été retrouvé à proximité du lieu de l’explosion. L’homme, dont M6 affirme connaître le nom, ne serait pas connu des services de police.

Il ne serait en revanche pas inconnu des autorités grecques. « Nous confirmons que le possesseur du passeport (syrien) est arrivé sur l’île de Leros le 3 octobre où il a été enregistré selon les règles de l’Union européenne », a affirmé le ministre grec de la protection des citoyens Nikos Toskas.

L’authenticité du passeport est néanmoins toujours en cours de vérification, alors que des responsables américains ont fait part de leurs doutes à la chaîne CBS News. Le passeport retrouvé ne contiendrait pas les numéros habituels d’un vrai document officiel syrien et la photo n’aurait aucune correspondance avec le nom inscrit.

Source


14/11/2015

Abbdulakbak.B., Syrien né en 1990 serait arrivé sur l’île grecque de Leros le 3 octobre dernier avant de gagner la France.

Aussi, l’individu évoqué par le procureur de la République François Molins comme étant originaire de l’Essonne serait un Syrien né en 1990 connu sous le nom de Abbdulakbak.B. Totalement inconnu des services de police, l’homme a tout d’abord passé 38 heures sur l’île grecque de Leros le 3 octobre dernier avant de gagner la France.

Source


Deux terroristes ont été enregistrés comme migrants plus tôt dans l’année, a indiqué la police grecque

L’un des kamikazes de l’attentat perpétré vendredi soir détenait un passeport syrien. Il est arrivé le 3 octobre dernier sur l’île de Leros et a pu obtenir un statut de demandeur d’asile.

L’information a été publiée sur le site Internet du très sérieux quotidien i Kathimerini puis a été confirmée par le vice -ministre de la protection civile, Nikos Toskas: un des terroristes de Paris est passé par la Grèce en octobre. […]

Deux autres noms de suspects ont également été transmis aux autorités pour vérification, mais ces dernières restent très discrètes sur leurs investigations.

Source

Deux des assaillants des attentats de Paris ont été enregistrés comme migrants par les autorités grecques plus tôt dans l’année, a indiqué la police grecque. Les autorités françaises ont demandé à leurs homologues grecques de vérifier un passeport et des empreintes digitales d’un homme, ainsi que les empreintes d’un second, soupçonnant qu’ils soient rentrés en Europe par la Grèce.

Source


Le titulaire du passeport retrouvé près d’un terroriste avait été enregistré en octobre en tant que « réfugié » en Grèce Selon plusieurs médias grecs, le ministre grec Nikos Toskas a indiqué samedi que le titulaire du passeport de l’un des auteurs des attaques terroristes de Paris avait été enregistré en tant que réfugié le 3 octobre sur l’ile de Leros. Source


Le ministre de l’interieur grec Toskas confirme que le terroriste syrien qui a frappé Paris a été enregistré comme migrant à Leros en Octobre.

Cachan (94) : des étudiants mettent des cœurs sur les mosquées "pour lutter contre l’islamophobie"
Bosnie : Les fans perturbent la minute de silence

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu