Plein ecran

Calais (62) : Troisième nuit d’affrontements (MàJ)

Nov
2015

11/11/15

Le ras-le-bol est général

Des militants de No Border « poussent les migrants à l’émeute« 

[…] Mardi après-midi, lors d’une conférence de presse, la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, avait déjà déploré « plus d’agressivité de la part des migrants, avec certaines associations comme No Border qui les organisent, qui leur donnent des outils pour venir à la rencontre des forces de l’ordre ».

Invité de France Info ce mercredi matin, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet, lui a emboîté le pas, expliquant que « des militants de No Border » (une association altermondialiste qui plaide pour la suppression des frontières) avaient été « identifiés » et que « les services de police cherchaient à les identifier ». […]

France Info



La préfète annonce une évolution du dispositif policier « afin que les riverains ne subissent pas de désagréments« .

10/11/15


Un face-à-face tendu a commencé vers 22H30 à l’entrée du camp entre des migrants, dont certains insultaient les policiers aux cris de « Fuck you! » (« Va te faire voir! ») et jetaient des projectiles, et des CRS déployés en nombre.

Les forces de sécurité, séparées d’une trentaine de mètres seulement des manifestants, ont d’abord fait usage de grenades lacrymogènes, avant d’utiliser un canon à eau pour tenter de disperser les petits groupes de migrants et éteindre des feux de pallettes en bois, selon l’AFP présente sur le terrain. Vers 23H30, la police continuait de tirer des grenades lacymogènes. […]

Source


10/11/15

Une violence orchestrée par des passeurs et des militants anarchistes

Les affrontements entre migrants et forces de l’ordre s’intensifient autour de la Jungle de Calais et ses milliers de clandestins. Quatre assauts successifs d’illégaux vers la zone portuaire et la rocade de la ville, dont deux dans les dernières 24 heures, ont déjà fait 30 blessés légers côté policiers. […]

«Nos collègues CRS ont été durement pris à partie par environ 200 migrants, organisés et armés de bâtons et divers projectiles, ayant érigé plusieurs barricades». […] «Ils étaient aiguillonnés par des militants altermondialistes du groupe No Border», assure un officier de police local. […] «beaucoup d’associations montent les migrants contre la police».

[…] Les pompiers se plaignent d’y être régulièrement «caillassés» désormais, quand ils viennent y éteindre un feu ou y secourir une personne. Signe d’une dégradation du climat: aux abords, des panneaux du réseau de bus en plastique ont été arrachés et brûlés sur le sol. «Un signe que la pression monte», estime un cadre local des CRS. […]

«Le plus surprenant, c’est que, lorsque les CRS en renfort ont mis pied à terre, ce sont les migrants qui ont chargé! Et ça, c’est totalement inédit à Calais», assure un policier qui a vécu cette nuit mouvementée.

Les autorités se demandent aujourd’hui si ces heurts n’ont pas été provoqués par des passeurs pour faire diversion et permettre des incursions ailleurs sur le site. Le SCSI, en tout cas, le pense: «Sur place, les forces de l’ordre estiment que cette montée en puissance des actions menées par ces migrants relève d’une stratégie délibérée et concertée, qui recourt aux techniques de la guérilla urbaine afin de fixer les unités de CRS sur des points très violents et desserrer ainsi la surveillance et la protection de la rocade et du port pour faciliter les tentatives de passage vers l’Angleterre.»

Plus inquiétant encore: selon le SCSI, «d’autres témoignages font état d’une centaine de migrants tentant de pénétrer dans des domiciles de riverains et causant des dégradations. Des véhicules poids lourds ont été caillassés. Un ferry ayant accosté n’a pas pu laisser débarquer ses camions tant la situation était détériorée.» La préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, sous la pression des événements, a reconnu, sur BFM-TV, que des migrants sont entrés dans des propriétés des riverains pour voler des palissades et trouver des projectiles et de quoi ériger des barricades. […]

Pour la police, ce sont de «véritables raids» qui sont menés la nuit désormais. Des centaines de clandestins font masse et n’hésitent plus à «aller au contact» avec les policiers et les gendarmes. «Ils nous canardent maintenant!», proteste un officier d’une unité de CRS mobilisée sur place. «À ce rythme-là, nous ne tarderons pas à connaître des attaques en règle de nos positions, comme les collègues grecs ont pu les endurer.» […]

Ce mardi, la préfète Buccio, a été forcée de reconnaître: «C’est plus fort et plus violent cette fois». Elle a cependant refusé le recours à l’armée réclamé par le maire (Les Républicains) de Calais, Natacha Bouchart. La nuit qui vient s’annonce très tendue.

Source



Migrants à Calais : les riverains qui assistent aux violences sont éxcédés


Des calaisiens en pleur, paniqués et révoltés ! C’est le bilan des 2 nuits d’émeutes qui viennent de se dérouler sur la rocade portuaire de Calais près de la jungle, voici le témoignage de Sandy.


De nouveaux affrontements ont opposé les forces de l’ordre à des dizaines de migrants, dans la nuit de lundi à mardi, aux abords de la « jungle », en contrebas de la rocade menant au port de Calais. Les gaz lacrymogènes ont répondu aux jets de pierre et un important dispositif policier a été mis en place. Vers 2 h 30, l’accès à la rocade a été fermé. Des riverains de la route de Gravelines, entre peur et colère, ont attendu toute la nuit le retour au calme. Ce mardi matin, la rocade est toujours fermée à la circulation.

(…) La Voix du Nord


9/11/15

Enfin des images des émeutes, mais seule France 3 Nord-Pas de Calais les diffuse….


Les heurts entre migrants et policiers à Calais filmés par un riverain


Des violences entre migrants et forces de l’ordre à proximité de la « Jungle » de Calais ont fait seize blessés légers parmi les policiers dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué lundi la préfecture du Pas-de-Calais.

« Vers 23 heures hier soir, plusieurs groupes de migrants, jusqu’à 200 personnes, ont tenté de ralentir, voire de bloquer le trafic sur la rocade portuaire de Calais », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la préfecture. « Ces tentatives se sont poursuivis jusqu’à une heure du matin, nécessitant l’adaptation
d’un dispositif de sécurité, avec des migrants qui ont jeté divers objets sur la rocade », a ajouté cette source, précisant que les CRS ont dû employer des gaz lacrymogènes pour repousser les migrants.

« C’est la première fois que c’est aussi violent »
Le calme est revenu vers 1 h du matin, a fait savoir la préfecture. Les blessures légères des policiers sont dues à des jets de pierre, selon la même source. Selon une source policière, les forces de l’ordre ont utilisé « presque 300 grenades » lacrymogènes. « C’est la première fois que c’est aussi violent et qu’on a malheureusement autant de collègues blessés », a indiqué Gilles Debove, responsable du syndicat SGP Police-Force Ouvrière dans le Calaisis. « On est inquiet, si un jour on a une révolte au sein du camp, ça va être la folie », a-t-il poursuivi.

(…) France TV

Migrants : la Slovénie érige une clôture à sa frontière croate (MàJ)
Christine Lagarde appelle à accueillir plus de migrants

Commentaires

Accueil
Menu
X