Plein ecran

Totalitarisme diversifié

Oct
2008

Une sexagénaire, agent de la fonction publique à l’hôpital de Bellepierre, a eu la grande surprise de se retrouver devant le tribunal de police, pour avoir reçu puis renvoyé à des collègues de bureau, via sa messagerie électronique, un tract à portée anti-islamique. Jusqu’au jour où ce mail, imprimé par une personne inconnue, s’est retrouvé sur le bureau d’une employée du CHD, de confession islamique.

« La justice n’est pas le Seigneur qui vient vous dire que vous avez péché, le jour du jugement dernier, explique le procureur de la République en s’adressant à la prévenue, mais la portée diffamatoire de ce texte est là. » Il requiert une peine de 300 à 400 euros. Le texte répétait à vingt-cinq reprises la formule « Savez-vous que… », en attaquant directement les excès de l’islam.

Me François Avril, l’avocat de la prévenue, voit alors une brèche où il s’engouffre sans détour, au mépris des dérives imaginables. « Ce texte relève d’une critique acerbe de l’islam radical. Critiquer la radicalisation d’une ethnie est-il encore possible ? Ce tract n’est pas la critique d’une religion dans son ensemble. Quant aux blagues sur l’islam, j’espère qu’on ne verra jamais une blonde ou un Belge porter plainte pour diffamation », ose-t-il, en demandant la relaxe.

La femme, elle, cherche ses mots, avec peine. « Je n’ai pas de haine contre l’islam. Je fais du catéchisme, j’ai même invité un musulman à venir témoigner de sa foi », lâche-t-elle d’un air penaud. Délibéré le 21 novembre

Source : Clicanoo

Merci à fredtt

Tourisme patriotique
«On se met tous à plat-ventre devant l'islam, l'islam, l'islam» (air connu)

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu