Plein ecran

L’Allemagne prête à construire sur les cimetières sous la pression migratoire ?

Oct
2015


Les propriétaires allemands se plaignent depuis longtemps des réglementations pesantes qui rendent la construction compliquée et coûteuse. Avec l’arrivée prévue de 800.000 réfugiés cette année et l’impossibilité de les loger, les politiciens commencent à revoir leur point de vue.

La rigoureuse réglementation allemande en fait un des pays européens où le coût de construction est le plus élevé, à 34 % au-dessus de la moyenne selon Eurostat. Les responsables, de la chancelière Angela Merkel aux gouvernements locaux, cherchent maintenant des moyens de stimuler la construction, notamment en augmentant le financement et en assouplissant les réglementations de la construction.

La chancelière a convenu la semaine dernière avec les dirigeants de l’Etat de doubler les aides disponibles pour la construction de logements abordables à plus de 1 milliard d’euros par an. En outre, le gouvernement cherche à accélérer le processus d’obtention des permis et à réduire les normes d’efficacité énergétique.

Les responsables municipaux font également pression pour des changements, comme à Berlin où l’on considère qu’il est plus facile pour les constructeurs de déraciner des arbres et de construire sur les cimetières.

L’Allemagne a besoin de construire 350.000 logements par an en tenant compte de l’immigration croissante, a déclaré le gouvernement en septembre, alors que l’estimation était de 270.000 auparavant. L’année dernière, 220.000 habitations ont été construites dans le pays.

Loger les réfugiés dans les zones rurales – où 1,7 millions de foyers restaient vides suite à l’exode des jeunes de ces dernières décennies – pourrait relancer les économies en dehors des zones urbaines populaires et réduire la pression sur les loyers en ville, affirme Reiner Braun, économiste chez Empirica AG.

Le plus grand effet sera sur l’industrie de la construction. Construire suffisamment d’appartements coûtera au moins 60 milliards d’euros sur les 10 prochaines années, selon une étude de Aengevelt Immobilien, un courtier immobilier à Düsseldorf.

Source (Traduction FDS)

Hayange (57) : l'usine Tata Steel impactée par l’intrusion des migrants dans le tunnel sous la Manche
Le Front national se déchaîne sur les migrants (Le Monde)

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu