Plein ecran

Motey-Besuche (70) : rodéo sauvage dans un champ pour tuer des vaches (Màj)

Août
2015

14/08:

UN DÉFERLEMENT DE VIOLENCE CONTRE LES ANIMAUX.

(…) Les auteurs de ces actes de cruauté n’en sont pas restés là. Sur une première bête, deux entailles ont été relevées en haut du cou. Le cuir a été coupé à l’aide d’un objet tranchant. Pas de but apparent selon les gendarmes, si ce n’est des sévices gratuits. Le contenu d’un extincteur a aussi été vidé sur l’animal.

Un « massacre »
Une deuxième vache présente de multiples plaies sur les cuisses et le dos, qui font plus penser à de l’acharnement qu’à une tentative de découper l’animal pour prélever de la viande. Une lame aurait été enfoncée au bout du museau de la montbéliarde, qui a également reçu un coup violent au niveau d’un œil, peut-être avec une hachette ou un objet contondant. Un véritable « massacre » selon des témoins.

Pour mémoire, le vétérinaire intervenu en urgence mardi soir après la découverte des animaux avait dû les euthanasier. Les blessures ont donc été commises alors que les vaches étaient toujours en vie. (…)

Source


13/08:

Dans la nuit de mardi à mercredi, deux voitures se sont introduites dans un champ à Motey-Besuche (Haute-Saône) et ont agressé des vaches montbéliardes. Les auteurs des faits ont foncé sur les bovidés avant de tenter de prendre de la viande alors qu’ils étaient encore en vie. Ils sont parvenus à prendre la fuite.

Il est 22 heures, ce mardi 11 août quand deux voitures font un rodéo sauvage dans un champ où se trouvaient des vaches laitières montbéliardes, à Motey-Besuche (Haute-Saône). Trente mètres de clôture ont été cassées.

Les automobilistes ont foncé à vive allure sur plusieurs bovidés : trois vaches ont même eu les pattes cassées dont une les quatre pattes cassées. L’éleveur qui s’est rendu rapidement sur place a même relevé des traces de couteaux sur ses vaches. Ce qui veut dire que les auteurs ont tenté de prendre de la viande sur ces animaux qui étaient encore vivants.

Le véhicule qui avait été volé à Pesme a été brûlé dans le champ. (…)

Source

Merci à bleu marine

Vitry-le-François (51) : mécontent d'un train parti en avance, un couple agresse une agent SNCF
Paris : grève de la faim des migrants pour dénoncer les conditions d'hébergement, intervention de la police (Màj)

Commentaires

Accueil
Menu