Plein ecran

Rome, les habitants protestent contre l’arrivée de clandestins (Màj vidéo n°2)

Juil
2015

22/07/2015 : images des manifestations à Rome et en Vénétie


Des habitants de deux localités italiennes, Quinto dans le nord, et Casale San Bicola, banlieue chic au nord de Rome, se sont opposés vendredi à la police ou ont mis le feu à des matelas pour tenter d’empêcher l’arrivée de quelques dizaines de migrants.

A Quinto, l’arrivée de 101 immigrés accueillis par la région et qui doivent être hébergés dans des appartements vides, a suscité la colère de plusieurs habitants. Vendredi matin, ils ont fait irruption dans un des logements où avaient été amassés pour les nouveaux arrivants des lits de camp, des matelas, des téléviseurs, qu’ils ont entassés dehors avant d’y mettre le feu. Ils ont ensuite installé des tentes, affirmant, selon les médias italiens : nous ne rentrerons pas dans nos maisons tant qu’ils ne seront pas partis, c’est une invasion.

Luca Zaia, gouverneur de la région de Vénétie, membre de la Ligue du Nord (droite antieuropéenne aux accents xénophobes), interrogé sur une chaîne de télévision italienne, a abondé dans le sens des protestataires, lâchant : Ils sont en train d’africaniser la Vénétie.

Le préfet de Trévise, Maria Augusta Marrosu, a de son côté assuré : ils resteront car ils n’ont pas le choix. Un graffiti en grandes lettres rouges sur un immeuble de Quinto lui a répondu : Préfet Marrosu, emmène-les chez toi !.

Presque au même moment, à Casale San Nicola, au nord de Rome, une centaine d’habitants soutenus par des membres d’un groupuscule d’extrême droite, Casa Pound, ont manifesté contre l’arrivée d’une vingtaine d’immigrés.

« Vous ne pouvez pas les amener ici » et « On a peur pour nos filles », ont crié les manifestants, pendant que plusieurs femmes se sont assises par terre pour former une chaîne et empêcher le passage du car de migrants.

Des heurts ont opposé les contestataires aux forces de police qui ont finalement accompagné les migrants dans une ancienne école réaménagée en centre d’accueil.

La préfecture de police de la capitale a dénoncé l’ingérence d’éléments extrémistes, les membres de Casa Pound, tandis que le préfet de Rome, Franco Gabrielli, a souligné que ce site avait été choisi avec soin, en respectant tous les critères prévus par la loi.

« Monsieur le préfet, accueillez-les chez vous »

Sourceet La Stampa

Merci à MadeInCH


Abus de pouvoir.Nous voulons empêcher l’état d’entrer dans ce quartier par la violence. Bloquant la rue qui mène au centre d’accueil les mais levées et en chantant l’hymne italien, les manifestants se sont opposés au passage des policiers qui escortaient un groupe de clandestins vers leur lieu d’hébergement.

Il Giornale

Merci à Mielrubis

Invasion : 28.260 clandestins ont débarqué sur les îles grecques en seulement 20 jours
La francophobie : une maladie camerounaise

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X