Plein ecran

Valentigney (10) : un handicapé tabassé par une bande, agressions sur les pompiers et les policiers

Juil
2015

Pompiers et policiers pris pour cibles aux Buis vers minuit et un handicapé tabassé par cinq personnes au petit matin à Pézole. Le maire de Valentigney (Doubs) s’en émeut.

« J’ai des consignes. On ne communique pas. On ne veut pas mettre d’huile sur le feu. Je peux juste dire que nous avons été appelés pour un feu de poubelles ».

Laconique, le préposé au Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS) du Doubs, à Besançon. On demande à parler à un responsable de la hiérarchie des pompiers. «C’est inutile, c’est mon chef qui m’a demandé de filtrer», rétorque le même interlocuteur. Barrage étanche et silence radio de ce côté-là, donc.

(manifestation à Valentigney en novembre 2009)

Il était 23 h 35 quand les secours sont appelés pour un conteneur à poubelles en feu, rue Victor-Hugo, dans le quartier des Buis, à Valentigney. Un traquenard ? Toujours est-il que les pompiers essuient rapidement des jets de projectiles dont l’un a endommagé le pare-brise d’un camion et un autre a fait voler en éclats une vitre latérale. Ce qui occasionné des blessures à un soldat du feu. […]

Moins de cinq heures plus tard, c’est une agression d’une autre dimension qui s’est produite à l’arrêt de bus Pézole, rue Vincent d’Indy. «Un acte d’une lâcheté, d’une stupidité. Un acte odieux. Je me retiens mais croyez-moi, s’attaquer ainsi à cinq contre une personne handicapée, c’est inqualifiable !», s’emporte Philippe Gautier, le maire de la commune. […]

Il est un peu plus de 5 h lorsqu’un homme de 46 ans attend le bus qui doit l’emmener à son lieu de travail, dans un atelier spécialisé. Au lieu de cela, il est abordé par « cinq énergumènes », comme les qualifie encore le premier magistrat de la commune, pour un passage à tabac aussi gratuit que violent. […]

Deux faits, en un laps de temps réduit, qui pourraient laisser à penser que Valentigney est devenue une ville où l’insécurité règne. «Je m’élève contre cette idée. À mon sens, il s’agit davantage d’un concours de circonstances. Dans notre ville, tout était apaisé.» se défend le maire. […]

Source

Merci à vanessa25

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X