Plein ecran

Châteauroux (36) : Bagarre entre 50 jeunes à la piscine puis aux urgences, six blessés (Màj)

Juil
2015

08/07/2015

Scène atypique au service des urgences du centre hospitalier de Châteauroux (Indre), lundi après-midi. Une cinquantaine de personnes de deux groupes différents en sont venus aux mains devant l’établissement, alors que six d’entre eux étaient pris en charges à l’intérieur pour des blessures survenues au cours d’une autre bagarre, un peu plus tôt dans l’après-midi. […]

L’événement n’est pas inédit, selon le maire (LR) d’Ardentes, Didier Barachet: «c’est la troisième plainte que nous déposons en dix jours après des dégradations et des intrusions dans la piscine». Elles surviennent habituellement en dehors des heures d’ouvertures et impliquent «des jeunes du coin», affirme l’édile ardentais, qui dénonce «des fauteurs de troubles qui ne seront pas assez condamnés». […]

Bilan: six voitures caillassées et des bris de vitres de la chambre mortuaire, selon les constations effectués par le préfet. La gravité des dommages fait débat. Tandis que la mairie de Châteauroux évoque «des dégâts mineurs», l’hôpital estime avoir subi des actes de vandalisme contre les infrastructures de l’établissement.

Ces heurts ont aussi choqué une partie du personnel hospitalier. Un responsable explique que «c’est la première fois qu’une telle situation se déroule à proximité des urgences. […]

Source


07/07/2015

Six personnes ont été blessées lundi soir lors d’une rixe aux urgences de l’hôpital de Châteauroux, qui a porté plainte, a-t-on appris mardi de source hospitalière.


Une première bagarre, opposant violemment une cinquantaine de personnes, s’était déroulée peu avant, vers 17h30, à l’extérieur et à l’intérieur de la piscine d’Ardentes, près de Châteauroux (Indre).

Six personnes blessées ont alors été transportées par les pompiers à l’hôpital de Châteauroux. Un groupe d’individus s’est ensuite présenté, trente minutes après, au service des urgences, afin de poursuivre cette bagarre.

« Six autres blessés ont été alors enregistrés », a indiqué la direction de l’hôpital, en précisant que « des voitures ont été caillassées et la chambre mortuaire vandalisée à coups de barre de fer ».

BFM TV

Quatre mille revolvers pour armer la police municipale qui aura désormais accès aux fichiers nationaux de la police
Soubès (34) : ces "incivilités" qui perturbent le bien vivre ensemble

Commentaires

Accueil
Menu