Please disable your adblock and script blockers to view this page.
Plein ecran

Bouches incendie reconverties en jeux d’eau : 15 millions de litres d’eau/heure gaspillés (MàJ : les jeunes disent vouloir continuer)

Juil
2015

05/07/15

300 ouvertures recensées dans le seul département de la Seine Saint Denis pour la seule journée de vendredi



04/07/15

A Bron, dans la banlieue de Lyon, certains habitants sont excédés par ces nouvelles pratiques. « Ces moments d’euphorie rafraîchissante sont prétextes à laver les voitures, caillasser les bus, insulter et arroser les conducteurs des voitures qui passent» écrit Yann Compan, conseiller métropolitain de Lyon et conseiller municipal de Bron, sur son compte Facebook.

Ces « piscines sauvages » sont également apparues au pied d’immeubles de Nanterre (Hauts-de-Seine). Dans un communiqué, la mairie s’inquiète de cette nouvelle mode et précise: « Afin d’éviter tout accident, il a été demandé de manière systématique à la police nationale de procéder à l’enlèvement des piscines se trouvant illégalement sur l’espace public ».

De son côté, le maire communiste d’Aubervilliers, Pascal Beaudet, a appelé au « civisme », énumérant dans un communiqué les « conséquences de ces importants geysers d’eau sur la voie publique » : « inondations, coupure d’eau dans les appartements, circulation impossible des voitures et bus », mais aussi « risques d’électrocution, accidents suite à la présence d’enfants sur la route, manque d’eau dans le cas d’un grave incendie ».

Jeudi en fin d’après-midi, un garçon de 11 ans a été légèrement blessé à la tête à Bobigny (Seine-Saint-Denis), éjecté par le violent jet de la borne sur laquelle il était assis, selon la source policière. Et à l’Ile-Saint-Denis, des policiers ont été la cible de projectiles après avoir été appelés en renfort par des pompiers qui tentaient de refermer une bouche ouverte de façon sauvage. Un homme a été interpellé.

(…) Le Parisien


Canicule : une bouche d'incendie transformée en… par leparisien

Pantin


Comme une habitude. Il est 16 h 30 dans le quartier du Virolois lorsqu’une bouche à incendie vient d’être ouverte et laisse jaillir un geyser de cinq mètres. De quoi ravir la trentaine de jeunes venus profiter du jet d’eau pour se rafraîchir en temps de canicule.

Ouidede habite le quartier depuis trente-cinq ans. Accompagnée de sa fille, elle se réjouit de la scène : «  Pour moi, c’est la vie. Les gamins sont heureux et, quoi qu’il arrive, je suis fière de vivre ici. » […]

La situation risque néanmoins de perdurer à en croire les propos d’un des jeunes présents sur place : «  On fait ça pour une raison très simple : ces jeunes n’ont pas les moyens de se payer la piscine, et encore moins de partir à la mer ou en vacances. Alors on continuera tout l’été s’il le faut. Peu importent les risques de sanctions. » […]

Source


300 interventions des pompiers et de Véolia en région parisienne dans la seule journée de vendredi. Si ce phénomène continue on assistera à des manques d’eau dans certains quartiers. 15 millions de litres d’eau par heure sont ainsi gaspillés.




Métropole lilloise : une centaine de bouches d’incendie vandalisées Depuis le début d’après-midi ce vendredi, notamment à Lille, Roubaix et Tourcoing, des particuliers se sont amusés à ouvrir près d’une centaine de bouches à incendie en même temps. L’idée, rafraîchissante dans un premier temps, a fini par avoir des effets sur le réseau d’eau potable. Ce vendredi soir, les Eaux du Nord évoquent des baisses de pression aux robinets dans les quartiers touchés à Lille-Sud, Ronchin, Roubaix et Tourcoing. Les agents ferment les bouches, avec l’aide des policiers, et appelent la population au « civisme ». (…) La Voix du Nord


 

03/07/15

L’ouverture des bouches d’incendie pour en faire jaillir l’eau et se mouiller, un phénomène potentiellement dangereux, gagne la banlieue parisienne, ainsi que dans le département du Nord en cette période de canicule. Aujourd’hui, devant l’ampleur du phénomène, le maire de Pantin, en Seine-Saint-Denis a ainsi pris un arrêté municipal interdisant la pratique de cette nouvelle « mode ». « Comme il fait très chaud, c’est devenu une nouvelle mode. Il a suffi qu’un jeune commence et ça s’est propagé à toute la Seine-Saint-Denis« , a expliqué une source policière. « Même phénomène dans le nord des Hauts-de-Seine« , a relaté une seconde source policière. Enfouies sous une plaque d’égout ou bien visibles sous la forme de plots rouges, les bouches d’incendie sont utilisées par les pompiers pour brancher leurs lances. Depuis quelques jours, elles sont détournées de leur usage et servent de fontaine en pleine rue, rappelant des scènes de films new-yorkais. […] « Les pompiers ne savent plus où donner de la tête » et ont demandé aux mairies d’intervenir, a ajouté la première source policière, évoquant des risques pour la sécurité des riverains, notamment si l’eau atteint des équipements électriques, caténaires ou autres. Le Figaro


 

01/07/15

Mieux qu’à la piscine municipale. A Aubervilliers , les bouches incendies servent depuis le début de l’épisode de canicule à alimenter les piscines gonflables, comme l’a twitté Myriam, ce mercredi. Un phénomène qui n’est pas nouveau.

(…) 20minutes.Fr

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X