Plein ecran

Giscard d’Estaing aurait projeté de renvoyer 35.000 immigrés algériens : Raymond Barre et Simone Veil ont bloqué le projet

Juin
2015

 

L’historien Patrick Weil, spécialiste des questions d’immigration et de citoyenneté a raconté sur France Inter, mardi matin, avoir découvert un document particulièrement surprenant au Quai d’Orsay: un ordre du président Valéry Giscard d’Estaing à l’encontre de ses négociateurs avec l’Algérie: « Veuillez négocier 35.000 adultes. » Puis, ajouté à la main en dessous: « évitez d’évoquer des quotas d’enfants ». Ce document a été confirmé par Jean-François Poncet, le ministre des Affaires étrangères de l’époque.

L’objectif du président: lutter contre le chômage et « remplacer, par exemple, les éboueurs étrangers par des éboueurs français et faire partir les étrangers… », selon Patrick Weil. Pour cela, il voulait « dénoncer les accords d’Evian qui permettaient la libre circulation entre la France et l’Algérie et changer la loi pour permettre l’arrêt des titres de séjour, ou la non reconduite des titres de séjour de ceux qui étaient là depuis dix, quinze ou vingt ans. »

 

Raymond Barre et Simone Veil ont bloqué le projet

 

Un ancien conseiller de VGE a confié à l’historien avoir persuadé le ministre Jean-François Poncet de l’indécence de cette idée: « Comment va-t-on faire? Un jour, au petit matin, on ira avec des cars de police et de gendarmerie arrêter les gens chez eux pour les mettre dans des trains, des cars puis des bateaux? Et les enfants, on en fera quoi? Ils sont Français. On va séparer les enfants des parents? Ou on va renvoyer des parents français? »

 

Finalement, Valéry Giscard d’Estaing a fini par mettre un terme à son projet, face au blocage de Raymond Barre, Simone Veil et de la plupart des ministres, ainsi que du conseil d’Etat.

 

BFM TV

Merci à Gromanche

Commentaires

X