Plein ecran

Australie : Sydney 2030, une ambition remarquable

Mai
2015

Voyage en Australie afin de décrypter « Sustainable Sydney 2030 », l’ambitieux programme qu’a mis en œuvre la ville de Sydney pour devenir, d’ici 2030, une Ville Intelligente (Smart City) exemplaire. Le volumineux rapport présente 10 objectifs chiffrés à atteindre d’ici 2030, 5 grands changements à opérer, 10 orientations stratégiques et 10 projets de réaménagement urbain.

Sydney a pris très tôt la mesure des enjeux d’un développement urbain durable. Dès 2007, la municipalité s’est engagée dans une vaste consultation publique afin de co-construire, avec ses habitants, les lignes d’un important programme stratégique, visant à transformer en profondeur la vie dans la ville d’ici 2030. La démarche impressionne par sa volonté constante d’inclusion sociale, et ce dès le début du projet.

Plus de 12.000 personnes ont ainsi été directement consultées ; 200 personnes ont fait part de leur opinion sur le site web dédié au projet ; plus de 2.000 personnes ont appelé « Future Phone », le serveur téléphonique créé pour l’occasion ; et plus de 130.000 personnes ont visité l’exposition montée par la municipalité pour présenter les enjeux de la démarche.

Pendant 18 mois, la ville a donc interrogé un maximum de citoyens de tous horizons (habitants, associations, chefs d’entreprise, responsables de communautés) au cours d’une quarantaine de forums et conférences. Individus et organisations ont été invités à faire part de leur vision de Sydney en 2030.

Prise en compte de l’héritage aborigène

Au terme de cette importante mobilisation, le programme « Sustainable Sydney 2030 » a été rendu public. Fait remarquable, la municipalité a souhaité reconnaître, dans l’introduction, le peuple aborigène comme constituant le premier peuple d’Australie. Le programme prend ainsi acte de l’importance de l’héritage aborigène dans son histoire et sa culture contemporaine.

Il signe également l’engagement de la ville à travailler en partenariat avec les communautés aborigènes, par ailleurs largement consultées lors de la phase amont du projet, afin d’améliorer leur intégration et ce, dans une perspective de réconciliation historique.

« Sustainable Sydney 2030 » se présente comme une feuille de route structurée et détaillée pour faire de Sydney une ville verte, ouverte sur le monde et connectée (« green, global, connected »). Le volumineux rapport présente 10 objectifs chiffrés à atteindre d’ici 2030 [1], 5 grands changements à opérer, 10 orientations stratégiques et 10 projets de réaménagement urbain que je vous invite à découvrir sur le site web du projet. Voici un rapide aperçu des 5 changements (« Big Moves ») que planifie Sydney d’ici 2030.

Un centre-ville dynamique et attractif

« Sustainable Sydney 2030 » met l’accent sur l’aspect environnemental, mais ne néglige en rien les volets économique et social du développement durable, ce qui en fait un programme urbain tout à fait pertinent. L’un des grands axes d’amélioration que s’est fixé Sydney consiste ainsi à renforcer le dynamisme économique et l’attractivité de son centre-ville.

Cela passe par la création de nouveaux espaces publics de qualité, où les gens auront envie de venir pour se rencontrer, se reposer ou se distraire – la ville prévoit la création de trois nouvelles places quasi fermées à la circulation automobile – mais aussi par un soutien public au développement des entreprises et des commerces, des start-up et des bars/restaurants.

Un système de transport urbain entièrement repensé

Le programme fait la part belle à la problématique de la mobilité urbaine et dresse un plan d’action ambitieux, qui inclut la création d’un réseau de tramway urbain destiné à remplacer le système de bus actuel, peu efficace et polluant ; la promotion des systèmes d’auto-partage par la création d’espaces de stationnement dédiés ; la création d’un important réseau de pistes pour les cyclistes et les piétons, séparé du trafic et agrémenté d’espaces verts ; ainsi que la promotion des véhicules électriques.

La ville, qui s’est elle-même dotée d’une flotte de voitures hybrides ou 100% électriques, a notamment fait installer plusieurs stations de rechargement électrique dans le centre. La municipalité se mobilise par ailleurs pour rendre le réseau plus accessible aux personnes âgées ou atteintes d’un handicap.

Une ville qui intègre la nature

Les habitants de Sydney sont particulièrement sensibles à la thématique environnementale et désireux d’intégrer la nature dans leur vie urbaine. Le programme prévoit donc d’importantes initiatives comme la plantation de 800 nouveaux arbres dans la vielle chaque année, l’extension des espaces verts urbains, la création de « raingarden » qui permettent de retenir et filtrer l’eau de pluie…

La municipalité a en outre créé une ferme urbaine (« City Farm ») pour inciter les habitants à cultiver leur propre potager en ville, à fabriquer leur compost et économiser l’eau et l’énergie. D’ici 2030, il est prévu que Sydney soit quadrillée par un réseau dense d’espaces verts reliés les uns aux autres.

Des communautés urbaines vivantes

Si le centre-ville fait l’objet d’une attention particulière, le programme en néglige en rien l’équilibre socio-territorial global de la ville en insistant sur le concept de « villages », conçus comme de mini centres-villes offrant aux diverses communautés tous les services nécessaires à quelques minutes de chez eux.

La municipalité reconnaît par ailleurs le rôle crucial que jouent l’art et la culture dans nos vies. Elle a mis en place une politique très active dans ce domaine, qui passe par le soutien à de nombreux festivals et aux activités de rue en général, l’accompagnement des industries urbaines créatives, ou encore la mise en place d’une application, « The Sydney Culture Walks », qui propose 10 parcours pour découvrir plus de 400 lieux intéressants d’un point de vue culturel ou artistique.

Un développement urbain durable et global

Le programme met enfin l’accent sur la maîtrise globale du développement urbain – la ville prévoyant l’arrivée d’un million de nouveaux habitants d’ici 2026. Cela passe par d’ambitieux axes d’action sur le plan environnemental, bien entendu (avec la promotion entre autres de la production d’énergie locale, notamment renouvelable) mais également par une vision plus large de ce que doit être une ville vivante et agréable.

Chaque projet de construction neuf devra ainsi s’inscrire dans une perspective de développement urbain durable. Le rôle des divers espaces publics (rues, parcs, places) a également été repensé afin de tenir une plus grande place dans tous les projets d’aménagement urbain. Il sera accordé une plus grande importance au design, afin d’encourager la beauté et l’excellence du milieu urbain.

On le voit, la ville de Sydney a donc opéré, par le biais de ses habitants, un profond changement de regard sur ce que doit être une ville.

La Tribune

Pollution, gaspillage et maintenant la facture !
Classes bilangues anglais-allemand : élitistes, anglais-arabe : une chance pour les élèves immigrés

Commentaires

Accueil
Menu
X