Plein ecran

La Terre a dépassé plusieurs seuils écologiques cruciaux

Jan
2015

Une étude qui sera présentée au Forum économique mondial à Davos rappelle que les limites de la planète ont été dépassées…

Températures, biodiversité, pollution des sols: tous les signaux sont au rouge.

Dans une mise à jour d’une étude parue en 2009, publiée par Nature ce vendredi et qui sera présentée au Forum économique mondial de Davos la semaine prochaine, des chercheurs internationaux dressent un constat alarmant..

Températures: La limite des +2°C en péril

Le seuil des +2°C d’augmentation de la température moyenne planétaire, que les climatologues estimaient être la limite au-delà de laquelle les phénomènes climatiques pourraient devenir totalement erratiques, semble bien devoir être dépassée. Dans l’étude publiée ce jeudi, les chercheurs notent que la concentration en particules de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a dépassé les 350ppm (parties par million) et se situe aujourd’hui aux environs de 400 ppm, ce qui laisse augurer «une augmentation du risque d’effets dommageables dans certaines régions, comme ce que l’on peut par exemple observer avec les canicules et les sécheresses en Australie». Au-delà de 450ppm, c’est toute la planète qui serait impactée.

Biodiversité: Dix à cent fois plus d’extinction d’espèces que la normale

On ne connaît pas le nombre exact d’espèces animales et végétales qui s’éteignent chaque année, mais les scientifiques sont désormais sûrs que la limite de 10 espèces disparues par an sur environ un million, considérée comme sans impact pour l’équilibre global des écosystèmes, est largement dépassée. L’érosion actuelle des espèces serait dix à cent fois supérieure.

Forêt: De nombreuses régions passent sous le taux de couverture forestière de 75%

Brésil, Afrique équatoriale, Asie du Sud-est… Les régions de forêts primaires dans le monde sont en train de passer sous le seuil des 75% de couvert forestier considéré comme soutenable par les scientifiques. Si la forêt amazonienne s’en sort encore bien, les autres forêts ne couvrent plus, en moyenne, que 60% de la surface qu’elles occupaient avant que l’agriculture ne prenne la place.

Pollution des sols: L’azote et le phosphore gagnent les sous-sols

C’est la principale leçon de la mise à jour de l’étude: l’azote et le phosphore utilisés pour fertiliser les sols agricoles sont en train de se concentrer de manière inquiétante. Les écosystèmes des rivières et les nappes phréatiques pourraient payer un lourd tribut et les phénomènes d’eutrophisation, responsables de la pullulation de certaines algues, pourraient se multiplier.

20minutes.fr

Bonne Dégaine

Commentaires

X