Plein ecran

Seine-Maritime : 5 banques victimes d’arnaques "à la Zaïroise"

Avr
2014

Près de 240.000€ de préjudice, une dizaine de victimes en France et à l’étranger: deux escrocs aux vrais-faux comptes bancaires ont été interpellés le 24 mars par les policiers de la brigade financière de la Sûreté départementale de Seine-Maritime.

Blooco le Pitchichi, le commanditaire ivoirien, est en prison

L’un des escrocs, surnommé Blooco le Pitchichi, un Ivoirien de 34 ans, est le commanditaire. Le second, Sofiane, 23 ans, domicilié à Déville-lès-Rouen, servait de « mule ». C’est lui qui était chargé d’ouvrir les comptes bancaires sous des noms d’emprunt. Ils sont soupçonnés d’une série d’escroqueries en Seine-Maritime et à Béziers.

La mise au jour de ces « arnaques à la Zaïroise » (on les appelle ainsi en raison du mode opératoire) est le fruit d’une coopération entre les établissements financiers et les services de police de Seine-Maritime, dans le cadre du réseau vigilance.

Les policiers trouvent une faille et l’exploitent

C’est ainsi que le 12 février dernier, le responsable d’une banque de Montville, dans la banlieue de Rouen, alerte la brigade financière: un homme a tenté d’ouvrir frauduleusement un compte bancaire, sous un nom d’emprunt, avec une carte d’identité volée, et des justificatifs de revenus bidon.

Les premières investigations permettent d’établir que le même individu est passé auparavant dans plusieurs agences bancaires de Montville, mais aussi à Barentin où il a ouvert un compte sous un autre nom d’emprunt, avec une carte d’identité également volée. Les enquêteurs procèdent alors à un véritable travail de fourmis pour tenter de trouver une faille. Et ils la trouvent.

Un numéro de téléphone permet de les démasquer

Pour ouvrir les comptes, l’escroc produit, en guise de justificatif de domicile, une facture de l’opérateur Orange. Il a en effet préalablement ouvert une ligne toujours sous un faux nom, ce qui lui permet également de disposer d’un numéro de portable.

Un élément précieux pour les policiers qui mettent sur écoute la ligne en question. Les échanges téléphoniques entre le commanditaire se faisant appeler Blooco le Pitchichi et sa mule, un certain Sofiane, sont très enrichissants pour l’enquête. Ils permettent de savoir, entre autres, que les deux suspects se livrent à des arnaques depuis au moins le mois de novembre 2013. D’apprendre aussi que des agences bancaires en ont été victimes à Béziers (Hérault), Canteleu et Dieppe (Seine-Maritime).

Surveillé sur sa page Facebook

Grâce à ces écoutes, les hommes de la Brigade financière parviennent à identifier qui est derrière l’alias de Blooco le Pïtchichi, et surtout à le localiser à Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis après l’avoir pris en filature à la sortie d’une boite de nuit. Les policiers ne lâchent plus leur cible. Ils le surveillent également via sa page Facebook où ses « fans » le traite comme un caïd.

Disposant de suffisamment d’éléments de preuve, les enquêteurs passent à l’action le 24 mars dernier, au petit matin. Deux souricières sont montées parallèlement: l’une à Blanc-Mesnil, l’autre à Déville-lès-Rouen. Les deux hommes sont arrêtés simultanément et placés en garde à vue. Leurs explications au cours des interrogatoires permettent de mieux comprendre le mode opératoire. Blooco le Pitchichi utilisait pas moins de cinq vraies-fausses identités ou alias. Des identités appartenant à des victimes originaires de Suisse, d’Allemagne et à de la région parisienne.

Blooco le Pitchichi sera jugé le 9 mai

Le préjudice chiffré par les policiers et les établissements bancaires s’élèvent à près de 240.000€. Les faux comptes, qui présentaient un découvert de 26.000€ au moment de l’arrestation des escrocs présumés, servaient essentiellement à encaisser des chèques volés (40.000€ environ) et à émettre des chèques sans provision dont le montant total est estimé à 173.000€ !

Blooco le Pitchichi est parti en prison. Il sera jugé le 9 mai prochain devant le tribunal correctionnel de Rouen. Son complice Sofiane a quant à lui été placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès dans les prochains mois.

Abidjan.net

(Merci à Erwinn)

Débat Sapir / Grjebine : Peut-on encore sauver l'Euro ?
Banques françaises : les salaires des patrons en forte hausse

Commentaires

Accueil
Menu
X