Plein ecran

La Chine veut s'approprier les AOC "Banyuls" et "Roussillon"

Août
2013

La Chine à la conquête du Pays catalan. L’empire du milieu vient de déposer les marques AOC Banyuls et AOC Roussillon. Une usurpation qui provoque la colère des professionnels du cru. Cette démarche s’inscrit dans un vaste projet qui vise à satisfaire son désir d’européanisation de ses produits.

Terroir unique, avec ses 1.000 hectares, le vignoble millénaire de Banyuls est la destination idéale pour les amateurs de bons vins. Mais une nouvelle fait scandale.
La Chine vient de déposer la marque Banyuls en graphie chinoise, la graphie latine est cours. Les producteurs locaux sont en colère. Il s’agit tout simplement, pour eux, d’une usurpation d’identité et d’appellation.

67.000 hectares de vignes devraient être plantés d’ici à 2020 dans la région du Ningxia, proche de la Mongolie. Alors du vin chinois vendu sous l’étiquette Banyuls, à travers le monde, ce sera bientôt une réalité.

Pour stopper cette tentative d’usurpation, l’INAO, garant de l’origine et de la qualité des produits en France, monte au créneau. Les avocats ont jusqu’au 20 août pour s’opposer à l’enregistrement de cette AOC.

Mais Banyuls n’est pas la seule AOC que les chinois tentent d’usurper. L’appellation « Roussillon » a également été déposée. Alors, pourquoi pas du miel du Roussillon, des pêches des Pyrénées-Orientales ou de l’huile d’olive catalane, made in China ?

France3.fr

(Merci à lionel)

X