Plein ecran

Le responsable des Tondus jette l’éponge

Mai
2015

Bonjour à tous,

Il y a aura bientôt deux ans, je créais les Tondus avec Didier Fillon-Ducret et quelques autres.

En me lançant dans cette aventure, je n’avais qu’un but : améliorer le sort des petits patrons, comme vous, comme moi, en créant une union qui aurait pu être une force face aux pouvoirs publics.

Seulement voila, je n’avais pas idée, en juillet 2013, des moyens hallucinants que l’Etat Francais mettrait pour nous empêcher d’agir. Et encore moins, donc, des moyens qu’il allait me falloir pour parvenir à mon but.

Enfin, je ne soupçonnais pas à quel point, beaucoup de patrons français avaient déjà lâché prise au point de ne plus se battre du tout.

En deux ans, j’ai du subir :

– une dizaine de gardes à vue
– plusieurs citations à comparaître devant les tribunaux
– plusieurs perquisitions de mes locaux professionnels et de mon domicile
– des menaces des pouvoirs publics, des syndicats, des politiques
– 4 contrôles fiscaux, 2 contrôles d’Urssaf
– des écoutes téléphoniques à répétition
– l’intimidation de mes avocat(e)s
– plusieurs saisies de mes comptes bancaires
– du vandalisme sur ma voiture et mes commerces

Bien qu’au plus fort du mouvement, nous ayons été plus de 500 milles, seulement une poignée de chefs d’entreprises était réellement mobilisée lorsqu’il fallait agir. Car il faut bien l’admettre : en France on sait râler mais on ne sait pas aller jusqu’au bout de nos revendications tant et si bien que malgré le nombre impressionnant d’adhérents, Les Tondus ont très souvent été bien trop peu nombreux sur le terrain pour être finalement efficace.

Malgré tout, je ne regrette rien. Non seulement car grâce aux Tondus, une partie des charges sociales a été supprimée sur les bas salaires et c’est déjà une chose positive même si insuffisante. Mais aussi parce qu’en deux ans, j’ai appris bien plus que durant toute ma vie ; je suis riche d’une expérience formidable qui me servira toute ma vie.

Dans quelques jours, le site web des Tondus sera supprimé ainsi que cette page. Les dernières cotisations et les deniers dons reçus seront remboursés. L’association est dissoute. Il sera temps pour chacun d’entre nous de passer à autre chose.

Je ne peux terminer ces quelques lignes sans sincèrement remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé de loin ou de près au mouvement Les Tondus. Je leur souhaite à tous qu’un jour, enfin, la France finisse par aimer les entrepreneurs.

Un merci très spécial pour leur soutien inconditionnel à toutes les personnes suivantes :

– Maitre Martine Baheux et maître Julia Courvoisier, avocates à Nice, Paris et Avignon dont les conseils et le soutien précieux ont été sans faille.

– Jean-Marc Guignard, Didier Fillon-Ducret et Damien Cano-Gonzalez, mes associés qui m’ont suivi dans cette folle aventure et m’y ont accompagné tout le long

– Guillaume Dretz, grâce à qui, tout a pu commencer

– Sylvain Leclerc-Genest, Claire Bonjour, André-Jacques Comte, Thomas Y.D.S.S et Solène D.T les amis de l’ombre qui soutiennent toujours quoi qu’il arrive, sans juger ni condamner.

– Sylvie Paturot, Adeline, Paturot, Idjigüen Paturot-Bertoli et Emilie Bachoffer-Wattier ; les seules femmes de ma vie.

– à tous les élus, hommes et femmes politiques, ministres mais aussi aux journalistes animateurs de radio et de télévision et autres personnalités qui ont eu la gentillesse de me recevoir, m’écouter et même parfois m’aider.

Et enfin, merci à vous, adhérents des Tondus, lecteurs de cette page et soutiens anonymes mais précieux pendant ces deux longues années.

Pour quelques semaines encore vous pourrez me joindre par mail à guillaume@lestondus.fr ; n’hésitez pas à me livrer vos impressions ; je vous répondrai volontiers.

Guillaume De Thomas

Source

Classes bilangues anglais-allemand : élitistes, anglais-arabe : une chance pour les élèves immigrés
Réforme du collège : la FCPE ovationne Najat Vallaud-Belkacem

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu