Plein ecran

Avant son suicide, Aïcha n’était pas victime de harcèlement sur internet (Màj)

Mai
2015

02/05/15

Pourquoi Aïcha s’est-elle défenestrée? La piste selon laquelle l’adolescente de 14 ans n’aurait pas supporté de voir son intimité étalée sur les réseaux sociaux ne tient plus. En effet, depuis plusieurs jours, des vidéos échangées sur internet présentaient une jolie brune adoptant une pose lascive allongée sur un lit, censée être Aïcha, filmée puis trahie par son petit ami. Seulement voilà, la brunette sexy de ces vidéos n’a rien à avoir avec Aïcha, a indiqué une source policière.
L’enquête, confiée à la Sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis, «n’a pas permis, à ce stade, d’établir l’existence de diffusion de photographies de la jeune fille avant son décès, ni même d’intention suicidaire qu’elle aurait pu exprimer», a indiqué le parquet de Bobigny. La jeune fille n’était pas non plus harcelée avant sa mort.
C’est en effet seulement depuis son suicide qu’Aïcha fait l’objet d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux. Les vigies de Pharas, la plateforme de signalements des propos violents ou insultant sur Internet, n’en avaient repéré aucun à son sujet avant mercredi. Certains internautes estiment ainsi qu’une jeune fille s’étant rendue «coupable» de tels agissements méritait peu ou prou son sort. Il convient de rappeler qu’à 14 ans, tout adolescent est en-dessous de la majorité sexuelle et que tout rapport sexuel avec un jeune de cet âge, même consenti, est considéré comme une atteinte sexuelle, passible de 5 ans de prison.

Un coupable désigné sur Internet se fait également lynché

La vindicte populaire s’est également emballée contre un jeune homme, considéré comme le coupable idéal. Un jeune noir fait ainsi l’objet d’une déferlante de propos racistes pour avoir supposément été le petit ami d’Aïcha qui aurait fait fuité ces prétendues vidéos. Le nom du garçon a circulé, ainsi que son adresse. Or l’individu en question n’a rien à voir dans cette affaire. «Lui et la victime ne se connaissait même pas», poursuit une source policière, toujours auprès du Parisien.

(…) Le Figaro


30/04/15

Réactions sur twitter

*Khel = noir

*Khel = noir


Une jeune fille de 14 ans, harcelée et insultée sur les réseaux sociaux après avoir été filmée dans une position provocante, s’est défenestrée mardi soir du 4e étage de son immeuble, dans la cité Lurçat, à Stains, en Seine-Saint-Denis, a appris BFMTV.com auprès de la police et de la mairie jeudi matin. Ses parents et ses frères et soeurs, qui se trouvaient aussi dans l’appartement à ce moment-là, n’ont pas pu empêcher son geste. Une cellule psychologique va être mise en place dans son établissement.

Sur Twitter, un déferlement de haine et de moqueries envers l’adolescente a suivi l’annonce de son suicide mercredi soir. Un comportement dénoncé par d’autres adolescents, comme ce jeune homme sur Facebook.

Sur les réseaux sociaux, la mort d’Aïcha suscite de très nombreuses réactions. Des messages de soutien, mais les moqueries et les messages de haine continuent aussi d’affluer sur Twitter. Une page Facebook rendant hommage à l’adolescente, a également été créée.

Apparue dans une vidéo intime avec son petit ami, l’adolescente a décidé de mettre fin à ses jours. Selon une source proche du dossier, la jeune fille « s’était exhibée devant une caméra ou avait été filmée à son insu« , et la vidéo, postée sur les réseaux sociaux, « avait été vue par de très nombreuses personnes de son quartier et de son entourage« . Elle aurait ensuite été « victime de pressions ou chantages devenus insupportables« .

Une autre vidéo, diffusée sur Twitter, et filmée de nuit depuis la fenêtre d’un immeuble de la cité, aurait visiblement été tournée juste après la défenestration de l’adolescente. On entend une femme terrifiée pousser des cris, et d’autres personnes hurler « Que quelqu’un appelle les secours ». […]

bfmtv ; 20 minutes

Saint-Martin-le-Beau : un incendie criminel dévaste l'église, 25 véhicules vandalisés (MàJ : la porte de la mairie incendiée)
Voisine d'une famille rom relogée par la préfecture : « C'est infernal, je veux de la tranquillité »

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu