Plein ecran

« Un Français » : un film sur les skinheads et le racisme coproduit par FR3 (Màj : pour le réalisateur, le FN « a du sang sur les mains »)

Avr
2015

Bande annonce du film « Un Français » réalisé par Patrick Asté, dit Diastème. Sortie prévue en juin 2015.

Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

allocine

Un Français propose de suivre trente ans de la vie d’un homme, de sa participation à un mouvement skinhead jusqu’à sa volonté de sortir de cet engagement politique et de renoncer à la haine qui dictait ses actions.

Un sujet grave et d’autant plus brûlant que les questionnements identitaires et les problématiques liées aux violences « communautaires » sont depuis plusieurs mois au centre de l’actualité qui électrise le pays.

Le réalisateur a expliqué avoir pris la décision d’écrire et tourner le film après la tristement célèbre affaire Méric, qui avait vu un jeune homme mourir suite à une rixe entre militants d’extrême-gauche et d’extrême droite.

On espère que le film sera aussi sobre et juste que le suggère la bande-annonce, on se félicite en tout cas de voir une production hexagonale se pencher sur une réalité finalement très peu représentée dans la fiction hexagonale. Un Français est attendu sur les écrans le 10 juin prochain.

ecranlarge

Source

Un Français est coproduit par France 3 Cinéma et par Mars Films (qui assurera la distribution en France). Egalement préacheté par Canal + et par Orange Cinéma Séries (OCS), le long métrage est aussi soutenu par l’avance sur recettes du CNC et par les Sofica Cinémage et Soficinéma.

Source

Le réalisateur : Je me suis moi-même fait courser par des types d’extrême-droite. À l’époque, je participais à Touche pas à mon pote, même si je n’ai jamais milité. (P4)

Le réalisateur :Et je rappelle au passage ce que la presse semble occulter : le Front National est un parti qui a du sang sur les mains. Les présentateurs télé l’oublient, moi, je m’en souviens. Ce parti a été créé par des Nazis français, on ne peut pas le traiter comme les autres partis, on ne peut pas occulter cette dimension historique. Aujourd’hui encore, nombre de collaborateurs de Marine Le Pen sont des anciens du GUD. (P7)

L’acteur principal : Sur le plan politique, que pensez-vous du film ? Qu’il est d’utilité publique. La seule fois où j’ai voté, c’etait au second tour de la présidentielle de 2002. Mon engagement, c’est le film. Là, je sers à quelque chose. Le message est clair. Regardez, on vous les montre : l’extrême-droite, ce sont les mêmes. Ils ont vieilli, mais ce sont les mêmes. (P9)

Dossier de presse

Merci à chess670

Paul Moreira : Des appels au meurtre dans la Bible ? Je l'ai dit, la réacosphère catho me voue au bûcher (Màj)
Vosges : incendie raciste contre une famille musulmane, un village s'indigne

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu