Plein ecran

Cimetière juif profané: le « mobile antisémite » apparaît clairement (MàJ)

Fév
2015

18/02/15

Le procureur de Saverne a demandé mercredi la mise en examen des cinq adolescents interpellés lundi après la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), estimant que le « mobile antisémite » apparaissait « clairement » dans cette affaire.

« Malgré les dénégations des intéressés, la connotation et le mobile antisémites de leur comportement apparaissent clairement » au vu des éléments recueillis par l’enquête, a précisé le procureur Philippe Vannier, lors d’un point de presse.

LaLibre.be


16/02/15

BFM TV – Grand angle



Profanation du cimetière juif de Sarre-Union : cinq mineurs âgés de 15 à 17 ans en garde à vue

Cinq adolescents, âgés de 15 à 17 ans, ont été placés en garde à vue, lundi 16 février dans l’après-midi, pour avoir profané 250 tombes du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Selon le procureur de la République de Saverne, un des adolescents, âgé de 15 ans et demi, s’est dénoncé de lui-même à la gendarmerie lundi matin. Les faits ont été commis le jeudi 12 février entre 15 heures et 18 heures.

Le magistrat a précisé qu’aucun lien idéologique avec les actes commis par les adolescents n’avait pu être établi, et qu’ils n’avaient aucun antécédent judiciaire.

(…) France TV


Le président François Hollande a exprimé sa fermeté au lendemain de la profanation d’un cimetière juif, indiquant qu’il se montrerait tout aussi intransigeant avec les actes anti-musulmans.


15/02/15

Réaction de Philippe Bies, député PS de la 2ème circonscription du Bas – Rhin Conseiller municipal et communautaire de Strasbourg

 


Plusieurs centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Alsace), a annoncé dimanche le ministre de l’Intérieur en condamnant « avec la plus grande fermeté » cet « acte odieux ».

« La République ne tolérera pas cette nouvelle blessure qui meurtrit les valeurs que tous les Français ont en partage », a déclaré Bernard Cazeneuve, sans fournir davantage de précisions sur cette « profanation ».

(…) Le Parisien

Commentaires

X