Plein ecran

Apartheid» : interpellé à l’Assemblée, Valls persiste et signe (MàJ)

Jan
2015

21/01/15

Interpellé par Laurent Wauquiez, Manuel Valls a maintenu les termes qu’il avait employés la veille sur l’«apartheid territorial, social, ethnique» qui se serait «imposé» en France.


20/01/15

A l’occasion de ses vœux adressés à la presse mardi, le Premier ministre est revenu sur les attentats qui ont touché la France et sur les maux qui minent le pays.

« A cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu : (…) la relégation péri-urbaine, les ghettos, ce que j’évoquais en 2005 déjà, un apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays« , a ajouté le Premier ministre.

« Cette citoyenneté – ne parlons pas d’intégration, oublions les mots qui ne veulent plus rien dire – cette citoyenneté a besoin d’être refondée, renforcée, relégitimée », a-t-il martelé. Lors d’un aparté avec des journalistes après le discours, Manuel Valls a expliqué que le problème ne venait pas de l’intégration, puisque les auteurs des attentats étaient français, mais bien de l’exclusion sociale et de la citoyenneté.

Islamisation de l'armée française : les problèmes ne datent pas d'hier (rediff)
L'envolée du franc suisse menace de nombreuses communes françaises

Commentaires

Accueil
Menu