Plein ecran

Calais: Nouvelle vague d’assaut de migrants sur des camions. Une Ethiopienne tuée accidentellement (MàJ)

Oct
2014

Addendum 21 10 : Une Ethiopienne tuée accidentellement

Lundi et mardi, une série d’affrontements ont opposé les migrants entre eux et aux forces de l’ordre. La tension s’est encore aggravée lundi et mardi avec une série de heurts avec la police et la mort d’une jeune Éthiopienne.

Face à ces derniers événements qui entraînent encore un peu plus profondément riverains et forces de l’ordre dans «l’enfer de la pression migratoire», s’alarme Henri, un habitant, les autorités n’ont pas fait de déclaration. Silence radio du côté du ministère de l’Intérieur, pas de mesure prévue par la préfecture du Pas-de-Calais qui juge être «déjà dans un dispositif particulier» depuis des semaines.

Calais semble au bord de l’explosion. La mèche allumée depuis des mois avec l’afflux exponentiel des clandestins dans la ville (1.500 selon les autorités préfectorales, 3.000 selon la police) semble aujourd’hui enflammer ce qui est devenu une véritable poudrière. Lundi et mardi, une série d’affrontements opposant les migrants entre eux et aux forces de l’ordre, et la mort d’une adolescente de 16 ans, ont encore fait monter la pression.

Lundi après-midi, vers 15 heures, la ville portuaire a vécu une énième intrusion massive de migrants qui ont pris d’assaut les camions pour tenter de rejoindre «l’eldorado anglais». Trois cents à quatre cents clandestins se sont rués sur une file de poids-lourds s’étirant sur deux kilomètres, selon le même modus operandi qui, depuis l’été dernier, consiste à profiter des ralentissements de camions sur la rocade desservant la zone portuaire pour sauter à leur bord.

Dépassés par les événements, les 180 CRS, déjà dépêchés en renfort dans le Calaisis ces dernières semaines, ont dû appeler à l’aide les forces de la Police aux frontières, du commissariat de Calais mais aussi de Boulogne-sur-Mer, soit entre «60 et 70 hommes» supplémentaires, témoignait mardi un policier. L’utilisation de gaz lacrymogènes a été nécessaire pour disperser ces réfugiés venus d’Afrique de l’Est mais aussi de Syrie, d’Afghanistan ou encore d’Irak. Les forces de sécurité n’y avaient eu recours qu’une seule fois jusque-là, en septembre, lors d’une intrusion dans le port où les migrants avaient tenté d’arracher les hautes clôtures barbelées. […]

Mardi au petit matin, vers 4 ou 5 heures, sur l’autoroute A 16, près de Calais, une jeune migrante est tuée, accidentellement. Selon les habitudes des clandestins, qui se déplacent par grappes et traversent nuit et jour les voies de circulation très fréquentées, l’adolescente de 16 ans, marchait aux côtés de plusieurs compagnons d’infortune quand elle a traversé l’autoroute, au niveau de Marck, dans l’agglomération de Calais. Un véhicule l’a percutée de plein fouet. L’automobiliste, indemne, tente aussitôt de se garer pour aller lui porter secours. Mais, contre toute attente, il y «renonce», explique un policier, car le groupe de migrants a «fondu sur sa voiture» et il «s’est réfugié au commissariat». […]

Le Figaro (merci à aetos)


Au moins 300 migrants ont tenté lundi après-midi de prendre d’assaut une longue file de camions attendant d’embarquer pour l’Angleterre au port de Calais, amenant la police à intervenir, a-t-on appris de source policière.

«Les CRS ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour les disperser», a déclaré cette même source. Ils ont même dû appeler à la rescousse des renforts policiers de Calais et de Boulogne-sur-Mer.»

De plus en plus de migrants

La file d’attente des camions sur la rocade d’accès au port étant plus longue que d’habitude, des migrants ont pu sans doute se faufiler dans certains d’entre eux, étant hors de portée des CRS, a-t-on expliqué, toujours de même source.

(…) 20Minutes.Fr

Quand le gouvernement voulait supprimer les "petites taxes"
Innovations alimentaires : Ce que vous mangerez demain

Commentaires

X
Accueil
Menu