Plein ecran

Taubira veut « désendoctriner » les candidats au djihad

Oct
2014

La ministre de la Justice Christiane Taubira a estimé mercredi à Marseille que la mise en place de « programmes de désendoctrinement » était devenue indispensable en France pour lutter contre la radicalisation et le départ de candidats au djihad vers la Syrie ou l’Irak.

« Le Royaume-Uni, dans la logique anglo-saxonne, a mis en place des programmes de désendoctrinement, de déradicalisation depuis plusieurs mois. C’est moins dans notre culture, mais c’est devenu indispensable », a jugé la garde des Sceaux, « parce qu’il faut faire en sorte que ces jeunes filles et ces jeunes gens échappent à cet endoctrinement, à ce lavage de cerveau et à cet entraînement vers des actions ».

Cette mesure s’inscrit dans la continuité du plan « anti-djihad, présenté en avril dernier. « Nous avons mobilisé une sociologue pour travailler sur les méthodes de lutte contre l’endoctrinement », a expliqué Mme Taubira, qui indique que la France a « regardé ce qui se fait dans d’autres pays qui sont touchés », notamment, donc, le Royaume-Uni. Un peu plus tôt, lors d’un point de presse, le procureur de Paris François Molins avait revu à la hausse le nombre de candidats au djihad qui avait été comptabilisés par les autorités, qu’il a évalué à près de 1 000″, tout en soulignant que « ce sont des chiffres sur ce que l’on sait ». « 21 % sont des convertis », a-t-il précisé…

Le Point

 

Commentaires

X