Plein ecran

Citation du jour

Juil
2010

Responsabilité

Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnu comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile… Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois… L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation.

William Lyon Mackenzie King

Ex-premier ministre du Canada (qui nationalisa la Banque du Canada)

Commentaires

X