Plein ecran

Lyon : il fume une cigarette, il est poignardé parce que « mécréant »

Sep
2014

06/09 :

Une agression d’une rare violence s’est produite samedi dernier aux alentours de 12h30, à hauteur de l’arrêt de bus de la ligne C20, rue du Commandant Charcot dans le Ve arrondissement de Lyon. Parce qu’il avait eu le « malheur » d’allumer une cigarette, un homme de 49 ans a été très sérieusement blessé à coups de couteau par un inconnu. Ce dernier, rapidement interpellé, a été finalement hospitalisé d’office. Mais son profil ne manque pas d’inquiéter les policiers de la sûreté départementale du Rhône, en charge des investigations.

« Des vérifications sont toujours en cours sur le passé de cet homme, confie une source proche de l’affaire. Il semble être en proie à de sérieuses difficultés psychologiques. Les recoupements permettront de déterminer s’il a pu être impliqué dans d’autres agressions similaires. »

Samedi, à l’heure du déjeuner, Jean-Pierre*, 49 ans, marche tranquillement rue du Commandant-Charcot dans le Ve arrondissement de la capitale des Gaules. Il allume une cigarette avant d’être interpellé par un passant.

Selon plusieurs témoins de la scène, ce dernier aurait prononcé le mot « mécréant » avant de se jeter, armé d’un couteau de cuisine, sur sa victime. Poignardé notamment au cou et au niveau du ventre, Jean-Pierre, dont le pronostic vital est engagé, est rapidement évacué vers l’hôpital le plus proche.

Aussitôt alertés, des policiers ne tardent pas à retrouver l’auteur de cette tentative de meurtre. Prostré sur la voie publique, l’homme, âgé de 24 ans, ânonne des « Allah akbar » (« Dieu est grand ») avant d’être maîtrisé.

A ses côtés, les fonctionnaires découvrent un sac renfermant un tapis de prière, un Coran et des documents relatifs à la compagnie aérienne Turkish Airlines. Ils mettent également la main sur un drap où sont inscrites plusieurs phrases relatives aux combattants du Front islamique Al-Nosra en Syrie…

« Une enquête de voisinage a permis d’éclaircir le déroulement des faits, ajoute la même source. Le suspect, après s’être coupé les cheveux en pleine rue et avoir pratiqué des ablutions, s’est soudainement jeté sur cet homme. Il ne connaissait pas sa victime. »

Conduit dans les locaux du commissariat, l’auteur des faits, connu des services de police pour des cambriolages et des outrages, s’en prend encore à une autre personne, également en garde à vue, en lui portant un coup de tête.

Au cours de son audition, le jeune homme prononce des paroles confuses, tout en se référant régulièrement à Dieu. « Il a été examiné par un médecin avant que son état de santé ne soit jugé incompatible avec une garde à vue, révèle un proche de l’affaire. A l’issue de cet examen, il a été hospitalisé d’office. » La perquisition de son appartement a permis la découverte de documents sur l’islam et d’une carabine à plombs.

* Le prénom a été changé par Le Parisien

leparisien.fr et lyonmag.com

Merci domi, jojo2 et Fdechoix


01/09 :

Lyon : poignardé au ventre et à la gorge par un individu vêtu d’une toge blanche avec un long couteau

Samedi, peu après 12 heures 30, un homme de 49 ans a été poignardé au ventre et à la gorge par un individu muni d’un long couteau. Gravement blessée, la victime a été prise en charge par les secours puis transportée à l’hôpital. Son pronostic vital est engagé.

« Je rentrais chez moi en voiture quand j’ai vu la scène devant moi, explique une habitante du quartier au journal Le Progrès. Il y avait un homme en jean, torse nu, assis sur un banc à côté de l’abri de bus. Son ventre était couvert de sang… En face, il y avait un homme, crâne rasé, vêtu d’une toge blanche, avec un long couteau à la main. Il y avait du sang sur la lame. L’homme au crâne rasé s’adressait aux gens autour de lui, en proférant des insultes à l’encontre du blessé.

A noter qu’un sac à dos a été retrouvé sur les lieux de l’agression, ce qui a nécessité l’intervention des démineurs. Une simple précaution, aucune trace d’explosif n’ayant été retrouvée.

metronews.fr

Émeute à Barbès : deux mois ferme pour Mohamed T. qui nie en bloc (Tunisien)
La page Facebook de l'éducation nationale. (MàJ : la photo a été supprimée)

Commentaires

Accueil
Menu