Plein ecran

Marine Le Pen dénonce «l’incapacité de l’Etat à maintenir l’ordre» (Ajout vidéo)

Juil
2014

La présidente du Front national a critiqué sur BFMTV la politique menée par le gouvernement et s’est exprimée pour la première fois sur la crise israélo-palestinienne et les manifestations de soutien à Gaza qui ont émaillé ces quatre dernières semaines.

« Les Français savent très bien ce que nous pensons. Nous luttons contre le communautarisme », explique-t-elle renvoyant dos à dos l’UMP et le PS.

Absente depuis une dizaine de jours des médias et réservant pour l’instant sa parole sur le conflit israélo-palestinien, Marine Le Pen a rompu jeudi un prudent silence. A propos de ce mutisme qui contraste avec les positions tranchées du Front national sur la Syrie, la Libye ou l’Ukraine, la présidente du FN rappelle «qu’elle ne se sent pas obligée de commenter une position qui n’a pas varié de la part du Front national». «La France doit conserver une position d’équilibre passant par deux Etats», insiste-t-elle.

Concernant les manifestations de soutien aux Palestiniens, Marine le Pen dénonce «l’incapacité de l’Etat à maintenir l’ordre». Quant à une éventuelle interdiction de ces manifestations qui ont été ponctuées de violences, notamment à Paris et à Sarcelles, la présidente du FN assure être «pour la liberté», mais affirme qu’une fois que la décision est prise, il faut «se donner les moyens» de la faire respecter.

La députée européenne dénonce la multiplication des «émeutes» en France et la montée «des communautarismes». Selon elle l’Etat est une fois de plus «laxiste». «Il y a toujours une excuse pour amener le chaos et la violence», insiste-t-elle encore.

Interrogée par Véronique Jacquier sur les déclarations de Louis Aliot, son compagnon, qui a dit à propos des chrétiens d’Irak, « qu’on ne peut accueillir toute la misère du monde», la présidente du FN déplace le débat. Selon elle, ces chrétiens aspirent avant tout «à vivre chez eux ».

A propos du braquage d’un bar-tabac à Dolomieu qui a coûté la vie à un témoin et dont le maigre butin s’élève à 200 euros, il faut selon Marine Le Pen: «appliquer la loi avec fermeté, ces gens-là devraient être en prison ».

«Madame Taubira est un véritable drame pour la nation», car «son laxisme, il y en a qui le payent», a-t-elle martelé.

bfmtv

Bonne Dégaine

Commentaires

X