Plein ecran

Laïcité : comment Bernard Cazeneuve a retourné sa veste en 2 ans

Juil
2014

En avril 2012, Bernard Cazeneuve, porte-parole de François Hollande durant la campagne présidentielle, écrit pour Le Plus une tribune engagée contre l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy.

Selon lui, ce dernier développe un concept de « laïcité positive » qui insiste un peu trop sur les « racines chrétiennes de la France » et qui rompt avec l’héritage républicain de notre pays.

Deux ans après cette tribune, fort juste au demeurant, le ministre de l’Intérieur tient un tout autre discours.

Hier, le ministre de l’Intérieur s’est rendu à la grande mosquée de Paris pour célébrer l’iftar. Il a même fait « live-tweeté » cet événement sur son compte Twitter.

En voyant ce tweet, on se rappelle avec regret ce qu’exprimait avec justesse le même Bernard Cazeneuve :

 » Par-delà la posture, chacun mesurera les risques de dislocation de la République par la négation de ses racines laïques. Le modèle anglo-saxon, communautariste a montré ses dangers et ses limites. »

Une trahison du principe de laïcité

Mais alors que va-t-il aujourd’hui faire à une rupture de jeûne aujourd’hui et le 13 juillet à Notre Dame ? Le ministre serait-il amnésique ? Où tout simplement ne croyait-il pas à ce qu’il écrivait ?

Ou alors, était-il déjà à l’époque le communautariste qu’il voyait en Nicolas Sarkozy ? Ou, contre ses convictions, il est poussé par un Premier ministre qui va de dîner au CRIF en canonisation papale en passant par l’Aïd el Kebir tout en se proclamant le premier garant de la laïcité ?…

Le plus nouvel obs

SNCF : l'enfer bureaucratique
États-Unis. Femmes poilues, hommes épilés, «l'idée géniale d'une prof contre les stéréotypes»

Commentaires

Accueil
Menu